- En ligne, 46 connectés sur CI et Confession Intime, compteur de visites : Confessions, histoires et photos érotiques d'amateurs visiteurs depuis 2003... -
Confessions intimes de Femmes

PAGE D'ACCUEIL > Confessions de femmes > Mes vacances à Barcelone

Confession Intime - Mes vacances à Barcelone

C.F.n°105 Confession intime d'une femme n°105
Date 29/05/13
Nom Elisa
E-mail Ne souhaite pas publier son e-mail
Titre Mes vacances à Barcelone

<<< Précédente <<< >>> Suivante >>>

On venait tout juste de terminer notre licence de droit et pour fêter ça, quoi de mieux que des vacances entre copines et en Espagne. La destination a tout de suite coulé de source, la plage, la fête, un peu de visites et beaucoup de rencontres.

Et justement, dès le premier soir, on décide de sortir. On avait déjà pu voir pendant la journée comment s'habillait les espagnoles alors on décide toutes de s'habiller un peu plus sexy que d'habitude sans pour autant que ça soit vulgaire: pour moi ce soir-là, c'était robe bustier et talons compensés. Je suis plutôt petite, blonde, et un bon 90C ce qui a tendance a attiré les regards.

On sort dans un premier bar, pas top, ambiance pas géniale, plutôt glauque à vrai dire, on devait être les seules filles dans le bar alors on ne s'est sentie pas très à l'aise. Et puis on en trouve un autre, musique rythmée, happy hour, quelques types agréables à regarder, bref, on décide de rester. Et puis dans un coin, avec ses copains, je repère un type qui me plait bien, il est grand, brun, il a l'air bronzé malgré le peu d'éclairage, et il a un très joli sourire. Et puis à force de le fixer, il finit par me repérer sentant certainement un regard insistant se poser sur lui régulièrement.

Je n'ai jamais osé faire le premier pas dans ce genre de situation.. put*** de timidité. Mais j'ai de la chance parce que je le vois s'approcher, traverser la salle pour venir près de moi. Alors moi, je m'approche du bar, faisant semblant de vouloir commander un verre. Il arrive lorsque je suis de dos, et me frôle légèrement.

Il n'a pas encore dit un seul mot mais il me plait et ce premier contact physique me donne des frissons. Il engage rapidement la conversation et il se trouve qu'il est anglais. Pas de chance, ça fait 3 ans que je n'en ai pas fait, mais il parle un peu français alors on se débrouille toujours pour se comprendre. On boit un verre, on discute au bar et me propose d'aller danser. Et en Espagne, les danses, c'est plutôt collé serré, pour mon plus grand plaisir. Il m'attrape fermement et me serre contre lui pour une danse un peu du même genre que la bachata. Ma main droite est posée sur son épaule et la gauche dans le creux de ses reins. Lui, a déjà ses mains sur mes hanches et plus les mouvements s'enchainent et plus ses mains parcourent mon dos. Naturellement, je me sens me rapprocher de lui jusqu'à avoir ma tête dans son cou. Je commence à embrasser son cou, lorsqu'il décide d’être un peu plus entreprenant, une de ses mains posée sur ma hanche descend carrément sur mes fesses, ce qui m'encourage encore à me coller à lui, et plus je me colle, et plus je sens qu'il n'est pas indifférent ni à mes caresses ni à mes baisers.

Et tout naturellement on finit par s'embrasser. Ses lèvres sont douces et je me prends à imaginer tout ce qu'elle pourrait faire dans mon entrecuisse qui commence par ailleurs sérieusement à chauffer. Je sens que je mouille, j'ai cette pression dans le bas ventre, une excitation qui commence à monter. Nos baisers, au début tendres et un peu timides deviennent passionnés. Nos mains se baladent partout sur nos corps, on décide alors de s'éclipser un instant.

L'appartement qu'il a loué avec ses copains est juste à côté du bar, il m'y emmène. Il est au deuxième et plus on monte les escaliers plus je me surprends à devenir entreprenante et à toucher son sexe qui gonfle par-dessus son jean et parfois par dessous tout en l'embrassant. On se retrouve devant sa porte et il me bloque contre le mur faisant écarter mes jambes avec une des siennes. Il m'embrasse toujours, et une de ses mains se glisse sous ma robe jusqu'à atteindre mon sexe. Il le caresse et me sourit lorsqu'il se rend compte que la danse et les baisers m'ont fait de l'effet. Il m'enfonce un doigt et entame des vas et viens.. Là un deuxième le rejoint pour des vas et viens toujours plus rapides. Je commence à gémir lorsque l'on entend une porte s'ouvrir un peu plus haut, alors on se dépêche de rentrer dans l'appart. On entre dans la cuisine, je bois un verre d'eau et ses caresses reprennent alors que je suis en train de boire. Il est dos à moi et se colle, il mordille mon oreille pendant qu'une de ses mains pétrit un de mes seins et l'autre s'affaire sur mon bouton d'or. Il me retourne d'un coup et me déshabille. Je suis en sous vêtement devant lui mais je n'y tiens plus, je veux voir son corps également, je lui enlève son t-shirt et son jean, ce qui le fait gémir tant il était serré en bas. Je fais glisser son caleçon et je découvre une verge petite mais épaisse en pleine érection. Je baise son gland, et lèche sa hampe tout en tripotant ses testicules. J'arrive à rentrer entièrement son sexe dans ma bouche. Il accompagne mes mouvements et se met à un moment à baiser ma bouche. Je me risque à tripoter ses fesses, j'aime faire ça à un homme lorsqu'il reçoit une fellation. Je touche sa rondelle et reprend de plus belle mes coups de langue sur son sexe. Il se détend petit à petit et je réussis par enfoncer un doigt dans son anus. Ce doigt, cet index, sera le top départ d'une longue série d'orgasmes cette nuit-là. Il se répand dans ma bouche, plusieurs longs jets tellement forts que je n'arrive pas à tout avaler.

Mon tour est alors venu, il est nu, mais moi pas encore, il me porte alors jusqu'au salon, ou il m'allonge sur le canapé. Il ôte mon soutient gorge, il prend soin de s'attarder sur chaque sein, raidis par l'excitation. Il mordille mes tétons, ses mains se baladent sur tout mon corps, des caresses douces et tellement érotiques. Je gémis de plus en plus lorsqu'il décide de s'occuper de mon bouton. Il ne m'aura pas fallu plus de six ou sept coups de langues et de sucions pour déclencher un orgasme incroyable, mais contrairement à mes autres amants, lui pendant mon orgasme continue à me masturber et à me sucer, il entre trois doigts d'un coup dans mon vagin très lubrifié ce qui dédouble la puissance de mon orgasme.. J’ai des spasmes et je hurle littéralement.

Son sexe a repris de la vigueur et je lui demande de se dépêcher de mettre son préservatif qu'il vienne en moi. Je ne tiens plus, je me tords dans tous les sens, mon premier orgasme me fait espérer une nuit magique. Et il sait jouer avec mon plaisir. Il me fait languir, enfonçant très peu son sexe dans mon vagin tout en m'embrassant, il le fait une dizaine de fois, moi je soulève mon bassin à chaque fois pour le sentir un peu plus, et lui je le vois sourire. Il met fin à mon supplice en enfonçant d'un coup son sexe. Je gémis et je sens que ses vas et viens aux rythmes alternés ne tarderont pas à me faire tourner la tête une seconde fois. J'ai l'impression de coucher avec un amant que je connais depuis des années tant il gère parfaitement la montée de mon plaisir et du sien. Et d'un coup, ça s'accélère, et moi je ne contrôle plus rien. Le plaisir est tellement intense que j'ai l'impression d'être déconnectée... je jouis en hurlant, et il continue ses coups de boutoir, ce qui prolonge mon orgasme jusqu'à ce que lui aussi jouisse en moi.

On s'affale tous les deux, épuisés par l'orgasme que l'on vient d'avoir et l'on s'embrasse, tendrement, on se repose dans les bras l'un de l'autre. C'était un moment particulier, très tendre, et en même temps la tension intense revenait petit à petit. Les caresses de plus en plus précises nous relance...

Mais cette fois ci, pas de préliminaires, il m'enfonce directement son dard dans le vagin et prend un rythme très élevé dès le début. Mais je veux changer de position, je veux une levrette. Alors on change et il enfonce profondément son sexe dans le mien, et le plaisir s'intensifie minute après minute et il me donne le coup de grâce lorsqu'il m'enfonce un doigt dans l'anus. J'adore ça. Alors tout en me pénétrant le vagin, il est plus entreprenant envers ma rondelle également. Un deuxième doigt s'ajoute et je sens l'orgasme monter lorsqu'il arrête tout. Il se retire et s'éclipse. Je le sais dans la salle de bain et j'entends des bruits de tiroirs, et puis finalement je l'entends revenir.

Il revient avec une brosse à cheveux dont le manche bien épais me fait comprendre la suite des évènements. Il reprend d'un coup ses coups de verges dans mon vagin et commence à enfoncer la brosse dans mon anus après l'avoir lubrifié de ma cyprine. Il me fait un anulingus qui me fait jouir. Et les coups de butoir reprennent, et la brosse s'enfonce jusqu'à la garde. La double pénétration me procure des sensations dingues que je serais incapable d'expliquer, les vas et viens sont à la fois dans mon vagin et maintenant dans mon anus. La sodomie un peu brutale me plait et sa main droite ne va pas ménager ma rondelle. Je sens une fois de plus la jouissance monter, les contractions arriver et c'est la qu'il se retire de mon vagin brusquement et la brosse en même temps et me sodomise d'un coup. Il voulait jouir dans mes fesses et ça ne me déplait absolument pas, bien au contraire. Il accélère tellement qu'un énième orgasme arrive. Je m'écroule sur le lit et lui par-dessus moi. Les contractions de mon anus exercent une pression sur son sexe et il va jouir quelques secondes plus tard dans mon anus.

On s'enlace, on s'embrasse, on va prendre une douche et l'on décide de retourner dans le bar où je retrouve mes amies qui me demandent où j'étais passée tout ce temps. On ne s'est jamais revu même pas pendant la semaine de vacances. Mais je m'en fichais. C'était une heure de sexe à la fois bestiale et tendre, une nuit dont je me souviendrais toute ma vie. Il pensait à mon plaisir avant le sien, sans s'oublier, enfin, c'était parfait !

Retour en haut de la page







Partagez ce récit :


Copyright 2003-2017 © Confession Intime