- En ligne, 132 connectés sur CI et Confession Intime, compteur de visites : Confessions, histoires et photos érotiques d'amateurs visiteurs depuis 2003... -
Confessions intimes de Femmes

PAGE D'ACCUEIL > Confessions de femmes > Soirée inattendue

Confession Intime - Soirée inattendue

C.F.n°106 Confession intime d'une femme n°106
Date 29/05/13
Nom Sophie
E-mail sophie269552@yahoo.com
Titre Soirée inattendue

<<< Précédente <<<

J'ai 26 ans et je suis mariée depuis 5 ans à un homme adorable, de 10 ans mon aîné et que j'aime profondément. Notre vie de couple était pour moi très satisfaisante jusqu'à la naissance de notre premier enfant, une fille, il y a 2 ans. Depuis cette date et sans que je puisse l'expliquer, mes attentes sexuelles se sont décuplées mais nos ébats me laissent souvent insatisfaite au grand désarroi de Michel, mon mari. Je compense ce malaise par une grande tendresse pour lui et de longues caresses intimes pour moi:-) Malgré ces aléas que j'estimais n'être pas trop grave quand on aime, je pensais avoir une vie assez équilibrée et heureuse. Pour preuve de notre entente nous avons pris la décision d'avoir un deuxième enfant. Il m'était totalement inimaginable que ma vie sexuelle puisse dévier de ce train-train quotidien dont je me contentais encore il y a encore quelques jours.

Tous les jeudis soirs je me défoule à la salle de gym avec de 2 de mes amies. Cette sortie hebdomadaire me fait beaucoup de bien et j'y vais avec un entrain non dissimulé. En plus de la dépense physique, nous plaisantons beaucoup entre nous sur 3 apollons de la salle de musculation qui sont souvent torses nus et qui ne laissent pas insensible nos imaginations débordantes. Nous ne ratons pas une occasion de les observer, fantasmons sur eux puis une fois dans les vestiaires ils deviennent notre sujet de conversation préféré. Excitées comme 3 adolescentes nous les comparons à nos pauvres maris tout en nous demandant si leurs virilités sont à la hauteur de leurs musculations.

Lorsque Michel m'annonça que nous étions invités au bal des sportifs de la commune, j'étais toute excitée. Non seulement j'étais heureuse de sortir et de m'amuser un peu car nous sortons rarement. Mais surtout c'était l'occasion de fantasmer. Dès le début de notre relation, à chaque fois que nous sortions, Michel m'avait initié aux pratiques sexuelles loin de notre lit. A chaque soirée nous ne ratons pas l'occasion de nous donner du plaisir dans des lieux divers, la voiture, un parking, une cave, des toilettes, un ascenseur, un jardin... Je me pris rapidement au jeu et le surpris un jour en prenant l'initiative et lui prodigua une fellation dans un cinéma, qui fut suivie de bien d'autres. Alors samedi dernier, la chose qui m'intéressait le plus c'était de faire des coquineries. J'avais à cœur de me rendre désirable et le moment venu je me maquillais longuement. Si ma robe était relativement sage pour ce genre d'événement, un peu décolletée et pas trop courte, elle cachait une porte jarretelle, des bas et un string. Puis perchée sur des talons aiguilles j'étais enfin prête.

Le bal était assez loin de notre domicile mais nous décidâmes d'y aller à pied. Mon imagination était déjà bien fertile. La voiture n'était pas présente pour accueillir nos petits jeux mais je pensais qu'on trouverait facilement un petit coin isolé. La salle était bondée et la musique assourdissante. J'essayais de voir si je reconnaissais quelqu'un. Mes amies n'étaient pas là mais mon regard fut retenu par la présence des 3 haltérophiles vêtus d'une chemise trop juste sous laquelle j'imaginais facilement la forme de leurs muscles. Je pensais aux commentaires que nous faisions entre filles et Michel me surprit en déclarant « Madame fantasme sur les tarzans »
Gênée d'être découverte : « comme je te l'ai déjà dit, je trouve cela beau, c'est tout »
Michel : « Beau et excitant, tout le monde a droit d'avoir des fantasmes, tu ne dois pas avoir honte »
Moi : « c'est toi que j'aime »
Michel: « je le sais, mais avoue que la vue de ces types t'excite »
J'hésitais quelques instants entre mensonge et vérité et dit « cela m'excite, tu es content ? »

Il ne répondit pas, se contenta d'un sourire satisfait et m'embrassa.
Je ne pus détourner mon regard de ces 3 hommes et les contempla un moment.
Michel : « tu es habillée comment en dessous ? »
Moi : « comme tu aimes »
Michel: « je voudrais que tu retires ton string »

Sa demande me fit sourire, je n'étais pas la seule à être excitée. Je fis l'aller-retour aux toilettes, mis mon string dans sa poche et l'embrassa.

Autour du buffet nous croisâmes plusieurs couples que nous connaissions vaguement avec qui nous échangeâmes quelques mots puis nous nous retrouvâmes par hasard avec l'un des « Messieurs Muscle s ». Mon mari commença à parler de sport avec lui mais moi je n'osais a peine le regarder, gênée de cette présence équivoque après ce que je venais d'avouer à Michel. La discussion continua et je fus surprise de découvrir un homme charmant, affable, bien éduqué et intéressant. Il se déplaçait même jusqu'au buffet pour me servir. Nous avons parlés longuement d'amis communs puis sommes allés danser. Je me sentais merveilleusement bien et mon envie de câlin avec mon mari ne faisait que croître. Si bien que lorsque Michel décida de partir je lui fis part de ma déception.
Moi : « tu ne veux pas qu'on trouve un petit coin isolé ? »
Mon mari d'un ton serein et amoureux : « la soirée n'est pas terminée »

Son assurance me fit fondre, je lui aurais bien fait une petite coquinerie sur la piste de danse mais cela aurait fait désordre :-) je ne fis que lui sourire.
Mon mari : « cette soirée est trop chiante, Stéphane nous offre un dernier petit verre »
Moi je ne m'y sentais bien mais je suivis docilement Stéphane et mon mari sans trop me poser de question.

Le studio se trouvait derrière notre salle de gym. C'était une pièce peu spacieuse avec un lit pour 2 personnes qui mangeait la moitié de la superficie. C'est d'ailleurs sur celui-ci que nous dûmes nous asseoir. Lorsque Stéphane sortit une bouteille de champagne du frigidaire je ne pus retenir un large sourire et Michel s'en aperçu : « ta boisson préférée »

Comme dans la salle, j'étais troublée par le paradoxe que soulevait la personnalité de Stéphane, je le croyais peu éduqué alors que c'était tout le contraire, et finalement je le trouvais fort sympathique. Son champagne était bon et frais, je passais un excellent moment. Stéphane avoua alors qu'avec ses 2 amis ils nous regardaient souvent mes amies et moi faire du sport. Je fus surprise d'apprendre qu'ils nous observaient eux aussi et rougis en pensant aux propos que nous échangions à leurs sujets.
Michel: « Ce que tu ne sais pas, Stéphane, c'est que Sophie fantasme sur tes muscles »
Moi : « Tais-toi, ça ne l'intéresse pas »
Stéphane : « Si ça m'intéresse, et apprend que moi-même je fantasme devant les femmes aux formes généreuses comme les tiennes, des 3 tu es la plus attirante »
J'étais troublée et amusée par ses confidences mais fière de mon 95C:-)
Michel : « Stéphane veux-tu montrer tes muscles à Sophie»

Stéphane m'interrogea du regard. Soudainement la température s'était élevée de quelques degrés, à nouveau gênée mais toujours amusée par la situation, dans un grand sourire je fis un signe affirmatif de la tête. Il mit de la musique et défit lentement sa chemise puis son pantalon. Stéphane exhibait ses muscles saillant devant moi en boxer. Je savourais le spectacle en buvant mon champagne, le chaud et le froid. Ce strip-tease surprise était extrêmement plaisant.
Michel : « tu aimes ? »
Moi : « oui beaucoup »
Michel : « je m'en doutais mais je pense que Stéphane aimerait que tu fasses la même chose pour lui maintenant »
Stéphane acquiesça.

Je ne m'attendais pas du tout à cette demande de la part Michel. Il me demandait de montrer mes seins à un inconnu Je n'étais pas dans un état tout à fait normal mais était pleinement consciente de ce qui se passait. Je regarda Michel et me demanda d'abord si c'était un piège mais son sourire insistant me montrait qu'il avait envie que je me dénude. Et moi qu'est ce qui me dérangeait le plus ? De montrer ma poitrine ou le fait que ce soit mon mari qui me le demande ?
Michel : « Alors ? »

Le regard de Michel était un défi, il devait jubiler intérieurement, se demander si j'étais capable de le faire mais ma décision était prise et c'était ma pudeur qui allait en prendre un coup. Je fis descendre le haut de ma robe autour de ma taille puis dégrafa mon soutien-gorge que je lançai à Stéphane.
Stéphane : « Encore plus beau que dans mes rêves, merveilleux »

Les yeux de Stéphane ne quittèrent pas ma poitrine et je constatais qu'il ne m'était pas désagréable de me donner en spectacle ainsi. Michel s'approcha de moi : « Allonge toi » ce que je fis puis il m'embrassa longuement en me caressant les seins. Pendant ce long baiser je sentis les mains de Stéphane qui relevait ma robe. J'eus un sursaut, j'ouvris grands les yeux mais Michel me dit : « du calme, laisse toi faire, je suis avec toi, il ne te veut aucun mal au contraire, cool », et m'embrassa à nouveau. Stéphane s'installa entre mes jambes. Sa langue trouva mon clitoris et ses doigts fouillèrent mon intimité. Pour la première fois un autre homme que Michel se trouvait à cet endroit et me caressait intimement. Des vagues de plaisir envahirent mon ventre, de plus en plus forte, je ne pouvais retenir des petits râles qui s’amplifièrent jusqu'au dernier spasme et au dernier cri qui libérerait aussi toute la tension de la soirée.

Le calme était revenu mais lorsque mon mari se releva je vis Stéphane qui me faisait face debout et nu. Son sexe épais était tendu et droit, fièrement relevé devant lui. Je ne vis plus que cela.
Michel : « tu veux le sucer ? »
Moi : « Non »
Malgré ce que je venais de subir avec ravissement je ne pouvais faire cela sur un coup de tête sans aucun recul, uniquement sur l'excitation du moment et Michel le voulait-il vraiment ?
Michel : « tu veux baiser avec lui ? »
Encore moins, je regardai Michel avec étonnement
Moi : « Non, s'il te plaît, je ne veux pas »
Mon mari pris ma main, la posa sur le membre en érection de Stéphane
Michel : « branle le au moins, tu ne peux pas le laisser comme ça »
Après un moment de réflexion je me dis que c'était sûrement la meilleure chose à faire. Je regarda Michel qui me dit : « vas-y » Je tenais fermement le sexe épais de Stéphane, je me mis en mouvement, j’entamai de longues descentes et remontée de plus en plus vigoureusement. Michel m'encourageait par des « plus vite » et Stéphane par des « oui » « continue » Tout d'un coup Stéphane se crispa « je vais jouir », je redoublais d'effort lorsque le liquide blanc et épais jaillit de sa verge par soubresaut et monta en l'air avant de se répandre sur moi.

Un dernier verre de champagne vint nous réconforter et nous rafraîchir. Malgré les compliments des garçons je me sentais assez mal à l'aise, je sentais qu'il y avait quelque chose d'inachevé, soit j'en avais fait trop, soit je n'en avais pas fait assez.
Lorsque mon mari alla aux toilettes avant de partir, Stéphane me proposa de revenir avec ou sans Michel, selon mon désir, me dit qu'il avait flashé sur moi depuis longtemps, qu'il me trouvait belle et désirable et que maintenant son désir n'en était que plus fort encore. Que nous ne pouvions pas en rester là. Michel revint et nous partîmes.

Arrivés à la maison je voulus prendre une douche pour effacer les traces de notre débauche mais Michel refusa trouvant cela très excitant de me voir recouverte du sperme d'un autre homme. Nous fîmes l'amour intensément.

Le lendemain matin je redoutais la réaction de mon mari, car si dans le feu de l'action on a envie de faire des choses il se peut qu'on les regrette lorsque le calme est revenu. A aucun moment il ne me fit de reproche, compris très bien mes réticences dans cette aventure inattendue mais dit que nous devrions beaucoup parler de ce qui s'est passé la veille. Si je suis heureuse que cette soirée terriblement excitante n'ait pas remis en cause notre amour que je croyais possessif je me pose bien des questions sur les désirs réels de Michel et sur les miens.

Sophie.

Retour en haut de la page







Partagez ce récit :


Copyright 2003-2017 © Confession Intime