- En ligne, 94 connectés sur CI et Confession Intime, compteur de visites : Confessions, histoires et photos érotiques d'amateurs visiteurs depuis 2003... -
Confession de Femmes

PAGE D'ACCUEIL > Confessions de femmes > Un Week

Confession Intime - Un Week

C.F.n°22 Confession d'une femme n°22
Date 21/12/03
Nom Viviane
E-mail viviane.m31@caramail.com
Titre Un Week-end mémorable

<<< Précédente <<< >>> Suivante >>>

De vous lire livrer vos " exploits ", ça me donne envie de vous raconter les émois et turpitudes qui nous sont arrivés lors d'un week-end, il n'y a pas si longtemps.

Mon mari Alain avait repris contact plusieurs mois auparavant avec d'anciens amis proche du temps de ses études. Je devrais dire nos études, puisque nous avions certains amis communs à cette époque. Nous avions déjà eu l'occasion de nous revoir, en couples, avec les enfants. Sabine avait proposé d'organiser un week-end " marche " dans leur maison de campagne dans l'Eure.

Sabine un peu plus jeune que moi, 35 ans travaille avec son mari Roger, et assume difficilement, elle l'avoue, son job de cadre et ses deux enfants, nous avions sympathisé et nous téléphonions régulièrement. Le week-end de trois jours dans cette ferme devait être l'occasion de marcher ensemble, de reconstruire le monde, de bien manger, de se détendre entre amis. Je proposais à sabine d'inviter Sébastien et son épouse Amélie que nous avions vue récemment.

J'appelai Sabine à son travail vendredi midi pour proposer mes services et allais donc ensuite faire les courses pour remplir le coffre de la voiture. Bon j'aurai du regarder la météo, mais quand même.... La pluie n'a jamais été dramatique en Normandie. La ferme n'était pas très loin de notre maison ( une heure de route) et je connaissais le chemin. Alain fatigué s'endormi dans la voiture au bout de 5 minutes.

Nous arrivons. Sabine apparaît sur le seuil de la porte. Petite, brune sombre, son sourire m'accueille. Une bise sur la joue. Il fait froid, nous rentrons. Pendant que Roger et Alain vide le coffre, je vais poser mes affaires dans la chambre. Je ne sais votre connaissance de la région, mais leur ferme superbe est en fait une petite fermette bien rénovée. Les chambres sont petites, contiguës, et en 3 pas on se retrouve dans la salle commune. Sabine me laisse choisir celle du milieu, avec un grand lit métallique, un peu rococo.

Autour d'un verre, on attend Amélie et Sébastien qui tardent à venir. Quelques minutes plus tard, Amélie et Sébastien arrivent Amélie est grandie encore par sa coiffure. Sa blondeur fait fragile...mais ses yeux tantôt rieurs, tantôt tristes m'on touché. Elle a eu des problèmes de santé, leur couple a failli cassé...bref tout ça se voit dans ses gestes. Ils sont en convalescence. Et elle ; ben je dirai qu'elle est un peu rigide coincée...Mais pas intellectuellement.

Plus rien à signaler durant le repas. Nous nous glissons dans nos draps vers...minuit après de longues discussions glissant un peu trop vers le boulot à mon goût. Il fait bien chaud dans cette chambre et ma tête trouve comme cette longue habitude l'épaule d'Alain pour sombrer dans un sommeil profond. Un sommeil brusquement interrompu vers quelle heure ? Je ne sais pas. Dans la chambre d'à coté, des cris ! suivi de gémissements....aucun doute, un couple partage des moments forts...très fort. Nouveaux cris....Alain réveillé lui aussi, en profite...sa main me caresse...comme si j'avais besoin de ça en plus pour ne pas fondre.

Qui est-ce ? Sabine ? Amélie ?

Je réfléchis le bruit vient de la chambre de gauche...donc. ? impossible de me rappeler dans quelle chambre sont nos amis. Mais aucun doute...c'est géant. Les doigts de Alain ont trouves ma grotte...et à chaque cris, je me rapproche d'elle. Me voilà la tête proche du mur pour écouter, la croupe relevée, la langue de monsieur sur sa glace favorite. Nouveau cris ! Est-ce du plaisir ou de la douleur ? Les gémissements sont vraiment très fort....je n'en peux plus. Alain le sens, et remplace sa langue par mon ami le plus fidèle....Je crois que j'ai crié aussi...car le silence a suivi...l'écroulement de nos deux corps enlacés, imbriqués....Alain me glisse dans l'oreille...on saura en se levant.... Si c'est Amélie ou Sabine....

J'adore les matins câlins.... Quand rien ne presse, que l'on a le temps pour que le corps se réveille en douceur. J'ouvrai mes yeux ce matin la sur des effleurements sur mon corps nu. Depuis combien de temps me caresse t-il ? Suffisamment pour que la fontaine soit déjà en route. Je me tourne et mes lèvres rencontrent les siennes. Hum mm un long baiser. Suivi d'un autre, nos corps enlacés. Le militaire est au rendez-vous, et mérite mon attention. Une attention bien soutenue...qu'il est énorme ce matin...j'adore le regarder dans les yeux durant ce plaisir...et lui résiste à l'envie de sexe. Son goût ce matin est très fort. Je sens mon odeur. Je m'amuse avec le bout, je fignole avec ma langue. Je m'enfonce au risque d'étouffer. Je vais encore plus loin. Je touche enfin le bout. Je sens qu'il se raidit. Non ! Pas si vite ! Je pince brutalement la base, me redresse, un dernier bisou sur ce petit bout. Je me dresse bien droite au-dessus de lui. Je glisse son épée dans mon fourreau...doucement.... Je ferme les yeux, me concentre sur mon plaisir. Je revois les scènes de cette nuit...La chaleur pénètre tout mon être ! Le va-et-vient de son sexe en moi réveille tous les sens de mon corps. Je sens que celui ci va être.... un vrai, un comme je les aime...

Quelques minutes.... Lovés l'un contre l'autre. Sans parler, à être bien. Je regarde l'heure. Il est temps d'aider sabine à faire le petit dej si l'on veut faire une ballade avant de manger. J'enfile rapidement mon jean et un pull, et me glisse dans le minuscule cabinet de toilette. Un rapide lavage pour enlever les effluves de la nuit, et me voilà prête pour le petit dej.

Comme je m'y attendais, Sabine est levée, fraîche. Elle s'active. Un sourire, un bisou sur chaque joue, et la question : tu as bien dormi ?

Que répondre ? Si c'est elle....Quelques secondes passent.

- " Superbement ", avec un intermède au milieu de la nuit qui m'a permis de profiter de mon week-end.

- Tu as entendu aussi ?

- Rire....

- Visiblement Amélie est en forme.

Je savais Sabine assez libre sur la discussion, mais la franco.

- Je vous ai entendu aussi, mais tu es plus discrète toi !

- (je mets un doigt sur mes lèvres comme le logo de Confession Intime et je fais) Chutttt !

Bon c'est pas tout, mais le petit dej va pas se préparer seul...elle a déjà sorti tous les bols...l'eau chauffe...Il reste le jus d'orange à presser. Je lui demande ou se trouve le presse- orange, elle se déplace, viens près de moi, se hisse sur la pointe des pieds, pour atteindre la planche supérieure, ce qui tend son pyjama à l'extrême, et me permet de voir qu'une humidité règne dans ce bas monde. En redescendant, ses seins libres sous le molleton m'effleurent. Elle s'en aperçoit, et me sourit en s'éclipsant.

- Roger est parti chercher les croissants il ne devrait pas tarder.

- Alain va traîner encore quelques minutes

- Un petit café toutes les deux ?

- Oui.

- .....Je ne vais pas vous raconter nos histoires de femmes non ?

- .....

Nos deux hommes arrivent presque en même temps. Roger nous explique carte IGN à l'appui le parcours que nous allons faire. Un beau périple. Il y a au moins 4 à 5 heures de marches dans un secteur superbement vallonné. Roger nous explique ou nous pourront casser la croûte le midi ( ben oui, faut penser à tout non ?) Sabine est en face de moi, penchée sur la carte. Elle ne remarque pas que sa poitrine en appuie sur la table donne à ses gestes une indécence que mon tendre Alain a remarquée. Je rappelle mon Homme par un baiser....

Nous avons presque fini de manger quand nos deux Amoureux de la nuit arrivent. Je m'attendais à les voir mains dans la main, mais la, au contraire, Amélie droite, raidie, habillée déjà prête pour la ballade marche à 1 mètre de Sébastien. Un sourire figé sur les lèvres. J'allais plaisanter sur l'intensité de leur amour quand je me ravisai et lâchais juste un :

- Salut !

- .....

Sabine elle en maîtresse de maison.

- Il reste des croissants, baguettes fraîches, café et pour Amélie, le thé est déjà préparé ! Par politesse, je reste à table un peu, mais je me sens vite de trop. Je vois Sabine s'empresser, et nous filons nous préparer pour la ballade. Il fait encore frais quand nous commençons notre ballade. Nous ne sommes pas des grands marcheurs, alors notre allure est plutôt décontractée. Sabine en bout entrain, lâche quelques plaisanteries qui transforment vite l'atmosphère qui était devenue un peu lourde après le petit dej.

Nous marchons assez groupés, le chemin le permet depuis déjà une petite heure. Alain discute depuis déjà deux heures avec Roger, et je m'aperçois que progressivement, notre groupe s'étire. Je me retrouve à coté d'Amélie silencieuse depuis...que je réfléchis..... Silencieuse depuis ce matin en fait. Insouciante, je lui murmure :

- merci

Elle me regarde interrogative.

- merci pour cette nuit

- désolée pour le bruit

Et la voilà qui devient rouge. Je sens arriver sur ses yeux des larmes.

- Je voulais te remercier car en nous réveillant, Alain et moi nos avons apprécié votre plaisir et y avons participé.

Je ne savais pas trop comment lui dire. Je n'allais pas déballer comme ça: ben on a bien fait l'amour et grâce à vous ça a été super...

- je suis désolée

Et voilà Amélie qui continue de marcher en regardant le sol. Nous continuons cote à cote à marcher pendant une éternité. Et profitant d'un endroit où le chemin montait avec une marche à grimper, je lui tendais ma main pour l'aider, et la gardait ensuite, en marchant. Je sentais sa chaleur. Je sentais qu'elle me serrais la main. Je sentais que sa main disait l'inverse de ses yeux. Cette fille la était en ébullition. De quoi était-elle faite ?

Que je me rappelle ensuite. Oui la suite, c'est au casse croûte que ça c'est passé. Le temps de déballer nos nappes (oui...je sais ce fait pique nique...), nous étions debout en plein vent pour écouter les explications de Sir De Roger grand expert en géologie.

Au bout de 10 minutes, je m'écartais pour effectuer un besoin naturel. Au retour de l'endroit bien caché que j'avais déniché, je tombai c'est le cas de le dire sur Amélie, qui visiblement m'attendait. Elle avait l'air embarrassée. Que dis-je Très embarrassée.

- Viviane, peux tu me rendre un service ?

- Oui bien sur ?

- Même si cela à l'air débile, tu ne pose pas de question stp.

- Oui mais que puis-je pour toi ?

- Silence. (elle est très gênée, hésite)

- Je m'approche d'elle et pose mes mains sur ses épaules. Nos yeux sont scotchés. Je lis une détresse, et une envie...

- Je voudrais que l'on échange nos sous-vêtements. (elle avait lâché ça à une vitesse...comme s'il elle ne voulait pas revenir en arrière)

- Tu veux ?......

- Pas de question stp.

- Nous sommes la à quelques centimètres l'une de l\'autre, j'ai ses lèvres à proximité...Je la regarde elle ne rigole pas.

- Tu veux bien ?

Je m'approche, dépose un bisous sur sa joue et part à rigoler. Le rire est contagieux et je vois avec plaisir ses yeux briller. Elle commence à se déshabiller...et j'admire sa superbe poitrine quand elle me tend son soutien gorge.. Je triche un peu car j'enlève le mien par ma manche...je me glisse dans le sien qui sent son odeur (pas désagréable son odeur) sans m'occuper des bretelles. Un regard ? Je baisse mon pantalon et ma culotte en même temps. Ca coince aux chaussures.

- Je vais t'aider.

Et la voilà qui se penche la tête en face de mon sexe pour délasser mes chaussures. Elle récupère ma culotte sage, se tourne, me montre une courbe qui donnerait envie de caresser. Je remarquais sa peau bronzée... J'enfilai sa mini (très mini) culotte et lui demandais :

- Elle me va ?

- Pas mal...

Le temps de nous ajuster, nous nous trouvions l'une en face de l'autre un peu bête. Elle se penche et me rend mon bisou sur la joue. Tu devrais mettre les bretelles, pour la marche c'est mieux. Elle attrape mon pull, le bascule. Vite fais, elle dépose un bisou sur mon sein gauche, et me passe les bretelles.

- Whou...ça serre !

- Mais tu es superbe.

Je remets mon pull et c'est main dans la main que nous arrivons au pique nique. Cela me faisait tout drôle de porter son odeur avec moi. Je sentais sa culotte un peu humide me rentrer dans ma chair (j'aime pas ça...) Amélie après avoir pris son casse croûte, me sourit et va vers son Sébastien. Elle l'embrasse tendrement et je suis sure qu'elle lui à parler à l'oreille. Sébastien se retourne, me regarde. Je sais ce qu'elle lui a dit... Je devine qui est l'auteur de cet échange. Je m'approche d' Amélie et Sébastien.

- Tu mets quel déodorant Amélie ? Elle se retourne, je fais mine de renifler sa chemise... Mais c'est le même que le mien !!!

- Elle s'illumine et me regardant dans les yeux, passe sa main en insistant...et assez fort pour que Sébastien entende, elle glisse...le coton absorbe bien, mais ....

Voilà. Je pense que tout aurait pu s'arrêter là. Nous étions tous bien. Il restait quelques heures de marche avant de retrouver la chaleur de la cheminée. Roger sur le retour nous proposa de faire un jeu de carte...On retrouve la belote/tarot...mais nous sommes 6...alors comment faire. Sabine nous propose de faire soirée habillée...Je la prends à part et lui demande ce qu'elle a dans sa tête ? Rien me dit-elle juste que je veux passer une bonne soirée avec 2 amies belles à regarder.

La fermette était en vu et un peu fourbu, nous déposons nos sacs, et après une pause boissons, j'allais squatter la douche. Je me regardais dans la glace habillée de la tenue superbe d'Amélie. En fait je n'avais pas le choix, dans la valise il n'y avait que cette longue robe noire assez moulante qui mettait en valeur les rondeurs de mon corps. Avec le soutien gorge d'Amélie, je serai superbe.

Je retrouvai Alain dans notre chambre. Je trouvai la confirmation que pour lui j'étais la plus belle femme de la terre. Mais au bout de quelques caresses, qui inondèrent la culotte à Amélie, je lui glissais que nous allions être attendus. C'est donc les sens bien en alertes que nous avons gagné la salle commune.

Sabine, Amélie, Sébastien et Roger étaient effectivement déjà la, assis près de la cheminée ou un bon feu permettait de se sentir bien. Sabine avait voulu jouer l'épate. Sa jupe assez longue laissait à contre jour deviner de superbe jambe....et nul trace frontière de couture signalant la présence d'une culotte. Son haut moulait magnifiquement une poitrine nue. Son maquillage mettait en valeur sa joie de vivre. Elle avait une flûte de champagne à la main et à chaque mouvement, sa poitrine captivait le regard de Sébastien. Mon regard cherchait Amélie. Légèrement en retrait, Amélie était toutes de noire vêtue. Une jupe très courte en cuir. Un haut en cuir montant jusqu'au cou, laissant son nombril à découvert. Ou un diamant que je n'avais pas vu ce matin brillait. Son visage non maquillé était de glace, mais un soupçon de sourire apparu lorsqu'elle m'aperçut.

Les 2 hommes étaient entrain de parler de la ballade. Je me faisais la réflexion que vu la longueur de sa jupe, Amélie allait nous gâter lorsqu'elle s'installerait dans son fauteuil.....Et de fil en aiguille, profitant des mouvements, je m'installais plutôt en face d'elle. Quoi que je sois aussi en face de Sabine! A ma droite, mon homme Roger à ma gauche et Sébastien entre sabine et Amélie.

Je savourais mon champagne doucement, me soûlant de la discussion et de l'ambiance chaude. Alain, à mon coté avait posé sa main sur ma cuisse et entretenait le feu sacré... Je me sentais bien. J'aime bien la belote, je suis même bonne à ce jeu. Alain est plutôt adepte du tarot. Mais à 6 il aurait fallu à chaque tour en éjecter un du jeu et le danger en cas d'enchère.Mais je vais trop vite.Sébastien proposa : " le couple perdant doit faire un strip-tease suivi d'une démonstration..."

Phrase hautement ambiguë...qui peut trouver de nombreuse application mais qui respectera les limites de chaque couple. Je ne dis rien. Mon silence vaut sans doute acquiescement. Amélie devient blanche comme....Visiblement elle n'est pas trop d'accord. Sabine qui détient les cartes commence sa distribution puisque personne n'a objecté. Inutile de dire que la partie va être disputée. Le risque pour moi était minime, mais mes joueurs commençait à connaître mon jeu, et au bout de quelques tour, la partie était encore bien équilibrée. Je fut l'objet de toutes les tentations pour me déconcentrer. Roger demandant carrément à Sabine de dévoiler un peu plus pour troubler Alain...en disant ça qui visait-il ? Amélie écartant ses jambes pour Roger et Alain... Nous voulions tous gagner....Et je savais que je gagnerais.

Mais la réponse de qui allait perdre me parut évidente quand alors que nos jeux coquins se ralentissaient, il commençait à ce faire tard, Amélie et Sébastien firent une erreur...qui ne pouvait pas en être une...Je compris que le jeu était dirigé depuis ...depuis combien de temps ? par Sébastien.Sébastien voulait perdre. Sébastien voulait amener Amélie à..... !Et j'étais tombée dans le panneau. Je contribuais à la perte Amélie.

Le compteur penchait lamentablement...vers notre victoire.Je prolongeai un peu encore le supplice en perdant bêtement car mon esprit cherchait à savoir ce que pensait Amélie. Et quand le verdict tombe Sabine poussa un ouf...et regarda Amélie avec ....envie je dirais. Bel ambiguïté tout ça !Amélie avait presque les larmes aux yeux. Je l'aurais juré. Un silence pesant faisait place. Silence. Sébastien se lève.

- " Sabine, se serait bien de bouger les fauteuils, pour que le spectacle soit tourné vers la salle. "

- " Ange, tu viens te préparer "

Amélie sans un regard s'éclipse vers la chambre.....Je la suis des yeux quand elle s'éclipse. Mon coeur se serre. Un pressentiment ? Est-ce que je veux vraiment connaître ce qui va venir ?Les hommes nous pressent de changer la configuration.Ils installent les fauteuils le dos au feu, dégageant un espace où pourront évolués....Sébastien et Roger approchent la table basse en chêne perpendiculairement aux fauteuils. Sabine apporte une nouvelle bouteille de champagne...et ressert tout le monde. Sébastien a disparu...dans la chambre avec Amélie. Je prends la main d'Alain dans la mienne. Nos yeux se croisent. Je lui transmets que je suis excitée...mais inquiète de la tournure de la soirée.

Un silence de quelques instant s'installe. Sabine est assise sur les genoux de Roger...en lui faisant face. Alain me prend par l'épaule et m'attire contre lui. Sa main me caresse...Je vais bien. Je suis bien.

- NON. Nous étions d'accord pour ne jamais le faire en public !

- " clac "

- Tu es un salaud je ne veux pas

- " clac " " clac "

- pleurs....

- Tu es prête à le faire en public...tu es prête.

- NON je ne veux pas...pleurs.

Je me lève...j'ai bien compris qu'Amélie vient de déguster...et je suis prête à aller dire 2 mots à ce connard de Sébastien. J'arrive vers le couloir des chambres, la porte est restée ouverte et j'entends à nouveau la conversation plus basse.

- Tu le fais...et je te donne l'autorisation pour Solène.

- Non je veux pas.

- Tu ne veux pas Solene à la maison tous les jours ?

- Si bien sur.

- Alors tu le fais...et tu t'appliques.........tu montres à nos Amis ce que tu es. Tu leur montre comment tu prends plaisir à être une salope...et mardi, tu vois Solene et tu la ramène dans notre maison.

- Silence

- Tu vas le faire pour Solenne

- Tu es sérieux ?

- Oui je suis sérieux. Ma salope aura droit de vivre avec solene, de dormir avec solene d'être encore plus salope. Veux-tu être salope ? dis le :

- Silence

- Dis le

- Je suis une salope.

- Plus fort !

- Je suis ta salope !!!

- " bisous "

- " bisous "

- " bisous "

- habille toi...mets ça. Tu seras superbe, n'oublie pas la ceinture.

- Silence.

- Essuye ton visage

- Mets ça par-dessus...tu es superbe Ange.

- A genoux ma belle que je te coiffe. La avec ça se sera mieux....

- Je t'appelle. Reste à genoux.

Je file au fauteuil...Alain m'interroge du regard...

- Ça ira...enfin je crois.

- (regard interrogateur)

- Elle comment.....Je ne sais pas en fait.

Sébastien revient dans la salle avec un sac de sport. Il pose le sac près de la table. Sébastien nous regarde et après un sourire...il nous dit.

- Je vous demande d'être indulgent envers ma femme...c'est sa première démonstration en public, mais pas sa dernière...(je me demande la réaction Amélie car elle entend )

Il laisse un silence.... Puis d'une voix forte et claire...

- Ange debout.

- Silence

- Ange tu es prête ?

- Oui Démon

- Ange vient ici.

Trois secondes et je vois apparaître Amélie dans la pièce. Elle est d'une blancheur cadavérique. Les yeux fixes. Elle n'ose pas nous regarder ou elle n'en a pas...le droit ? Elle a sur elle une cape blanche qui lui couvre tout le corps y compris ses bras qui sont le long de son corps. Une ceinture attache la cape, et limite les possibilités de mouvement de ses bras. Seul dépasse un ras de coup noir visiblement en cuir. Ses longs cheveux blonds forme une natte serrée qui lui tire le visage.

Elle s'est arrêtée en face de Sébastien, de profil juste en face de nous. Je vois ses seins pointer sous le tissus fin. Je vois ses pointes. Sa respiration est contrôlée. Elle fait visiblement des efforts pour se maîtrisée.

- Ange....

- Oui Démon

- La première partie est un strip-tease du couple...alors déshabille moi.

Amelie-ange s'agenouille devant Sébastien-Démon. Enlève ses chaussures. Elle baisse son pantalon... Elle baise ensuite chaque pied. Remonte le long des jambes...pour arriver au caleçon....Elle le descend doucement en regardant Sébastien dans les yeux, sa bouche s'arrêtant sur son sexe. Je crois même avoir vu ses lèvres murmurer un " je t'aime ". Elle dépose un baiser sensuel sur le sexe de Sébastien... Et se lève. Ses seins touchent presque le corps de Sébastien... Je trouve qui sont très saillants. Sans le quitter des yeux...elle enlève chaque bouton de la chemise...et à chaque bouton elle passe sa langue entre ses lèvres rouge...tranchant avec son teint blanchâtre.

Sébastien enlève brusquement sa chemise et ceinture Amélie avec, la serrant contre lui...yeux dans les yeux. lèvres contre lèvres. C'est réellement un beau spectacle..Leurs lèvres se touchent. S'écartent. En fait elle cherche à s'écarter et c'est Sébastien avec sa chemise qui la rapproche doucement de lui. Un baiser long et plein de fougue termine...ce premier volet....Car alors que je trouvais que ...ben de les voir comme cela...mon fleuve se remettait à couler, Sébastien lâchait brusquement sa chemise...et Amélie s'écartait en manquant de tomber tellement elle jouait (était-ce un jeu ?) à fuir.

- Ange ?

- Oui Démon.

- Par quoi commence t-on pour toi ?

- Je ne sais pas Démon.

Elle était droite. Fière. Superbe en fait.

- Enlève ta culotte !

Amélie ne bronche pas. Elle reste face à lui. Et doucement, très doucement.

- Pouvez vous me répéter votre ordre Démon

- Enlève TA culotte.

- Vous savez que je n'en porte pas Démon.

-

Sébastien ne répond pas. Je vois soudain le visage Amélie blanchir encore un peu. Elle vient de comprendre que Sa culotte c'est moi qui l'ai...et que le jeu est de dire à tout le monde....ce que nous avons vécus.. ? Amélie vient vers moi s'agenouille. Nos yeux se rencontrent pour la première fois depuis....qu'elle s'appelle Ange.. J'y lis plein de chose...plein de désarroi...mais aussi de détermination.

Elle glisse ses mains sous ma robe....je sens qu'elle a froid. Ses mains se posent sur....Mes hanches, et retirent doucement le boit de tissus qui nous a réunis pendants ces heures toutes les 2. Je l'aide à passer mes pieds...Elle se relève avec ....se tourne vers ..Sébastien et embrasse tendrement l'entrejambe...de la culotte. Elle ferme les yeux...et embrasse à nouveau.

- Ange essuie-toi avec, et rends-lui

Elle glisse la culotte sous sa cape et vient me donner.un tissu trempé, inondé.

- Je te donne....La seule chose qui reste encore d'Amélie...me souffle t elle.

Comme dans un rêve, j'embrasse tendrement aussi...et je m'aperçois que tout les regards ont convergés vers moi...je rougis. Alain me susurre dans l'oreille " tu es belle quand tu rougis ".Ange est de nouveau debout au centre, de profil.

- Ange donne-moi ta ceinture.

Elle détache la ceinture, et tends ...ce qui ressemble à un fouet à Sébastien. Sébastien donne un grand coup sur le sol et la cape tombe. Je retiens mon souffle. Elle est sublime. Elle porte un petit corset qui moule sa poitrine à outrance et laisse les seins à l'air. Et une ceinture, le tout en cuir.... Elle est sinon complètement nue. Mes yeux se fixe sur ...les anneaux qui ornent...ses seins...et son sexe lisse. Pour parfaire le tableau un diamant luit dans son nombril....Le silence est ....à la hauteur de la beauté D'Amélie.

- Ange ?

- OUI Démon

- Es tu prête à montrer ta passion ?

- Oui démon.

- Pourquoi le fais tu ?

- Silence

- Pourquoi le fais tu ?

- Parce que je vous aime Démon.

- Tu me mens !

- Pourquoi le fais tu ? et le fouet claque...la frappe t-elle , je n'arrive pas à le voir.?

- Parce que vous me le demander Démon.

- Pourquoi acceptes tu ?

- Parce que je vous appartiens Démon.

- Ange...quel sera le paiement pour cette soirée ?

Amélie /Ange est livide. Elle comprend ce que veux faire avouer Sébastien....Et après un long silence accepté par Sébastien.

- J'accepte d'être ce soir Ange et de dépasser mes limites pour vivre avec les personnes que j'aime le plus au monde, sous le même toit, dès mardi., mes enfants, mon amante, et mon mari.

- jusqu'où es-tu prêtes à aller ?

- j'irai ou tu voudras.

- Répète !

- J'irai, et je ferai tout ce que tu me demanderas.

- Je t'aime Ange.

Ainsi commence la " démonstration... "

- Viens.

Ange s'approche de lui. Démon tend ses bras et elle se love dans ses bras. Un moment de tendresse dans ce qui me paraît pourtant être du supplice. Les mains de Démon sont câlines. Leurs lèvres sont soudées....Un moment de fusion entre deux êtres. J'en suis certaine.

Et Ange/Amélie s'approche de la table basse. Elle s'allonge dessus sur le dos. Tends ses bras au-dessus de la tête, ramène ses genoux en écartant bien fort...Nous avons une vision en gros plan sur son intimité. Je peux voir ses lèvres intimes percées et deux anneaux en or brillant dans ce milieu humide.

Démon s'approche d'elle. Sort de la malle un foulard et noue les mains Puis attache à chaque anneau une ficelle.Il confie un bout de chaque ficelle à Roger et Alain...en leur recommandant de bien tendre la ficelle. Je suis...choquée qu'il nous demande en plus de participer (si j'avais su la suite....) Roger et Alain écartent bien les lèvres afin que.... Nous puissions admirer l'objet du délit...son clitoris. Démon laisse glisser ses doigts sur la peau blanche d'Ange, il vient jouer avec les tétons et redresse aussi les petits anneaux. Il joue avec. La position fait ressortir la poitrine d'Ange. Ses seins sont bien gonflés. Je vois la respiration d'Ange qui se fait bien régulière. Elle cherche à se contrôler. Elle est superbe. Je regarde les spectateurs...Sabine à sa main...où j'ai envie de mettre la mienne. Les hommes ont une bosse qui visiblement est encore supportable.

Démon prend son fouet. Je crains le pire. Il plie le cuir et caresse le ventre avec. S'attarde un peu en remontant sur les seins. Le souffle de Ange s'accélère. Puis, il descend vers son puits d'amour. Son bouton est gonflé. Il joue avec comme il a joué avec ses tétons. Nous voyons son sexe ruisseler de plaisir. Nous allons la voir jouir devant nous, en relief !

Démon s'arrête. Pose le fouet au sol. Sa main gauche continue de chatouiller le clitoris. Je vois Ange le regard toujours aussi fixe qui cherche à retarder la venue du plaisir. C'est ça le jeu. Mais elle va craquer. Démon de sa main droite attrape un téton, le tords brutalement. Le visage d'Ange exprime la souffrance, le plaisir retombe...mais le clitoris reprends ses droits....Et quelques instants après, le corps d'ange se soulève de plaisirs quand Démon relâche le téton. Son corps se relâche...elle est vraiment belle. Démon dépose un baiser sur ses lèvres. La laisse reposer quelques instants....et :

- " Retourne-toi ! " " A genoux "

Ange docilement se place à quatre pattes sur la table. Enfin plutôt à 3 pattes car avec ses mains attachées, la position est inconfortable. Nous avons maintenant une vision sur sa courbe de rein. Démon récupère les 2 ficelles lâchées par nos compères, et en les passant comme un string, les attachent après la natte, obligeant Ange à relever la tête au maximum. Les ficelles sont très tendues. Les lèvres sont tirées....j'en ai mal pour elle. Si elle bouge la tête...elle tire encore plus ! Je suis choquée encore, mais pourquoi je reste ? Pourquoi je ne me lève pas et file dans ma chambre ?

Démon sort son sexe et se place devant elle.Elle ouvre la bouche et englouti le sexe de son mari.Je vois ses efforts pour rester immobile tout en ...Vous avez déjà fait une fellation sans bouger la tête vous ?...j'imagine le supplice qu'elle endure...Alain se penche vers moi et me murmure à l'oreille...elle coule ! C'est vrai une tache de mouille entre ses jambes, sur la table atteste qu'en fait, elle ressent quelque chose de très fort.

Démon accompagne la fellation et à chaque mouvement, Ange manque de s'étouffer. C'est un objet sexuel qui se donne devant nous. Où est passé la jeune femme fière, BCBG ? Démon se dégage. Caresse le dos, la croupe d'Ange. Saisie le fouet. Passe doucement la lanière sur les fesses. Je me doute qu'il va le faire cette fois ci. Il repasse encore comme pour la prévenir. Il semble réfléchir. Lui laisser le temps de se préparer. Démon se retourne vers Roger...et lui dit :

- Roger....la bouche d'Ange est pour toi !

Révoltée, je me tourne vers Sabine...et la vois 2 doigts dans son sexe, hypnotisée par le spectacle. Roger enlève carrément son pantalon, et son slip...et va placer son sexe dans la bouche d'Ange. Démon caresse toujours avec le fouet les fesses. Il s'écarte et donne un coup sec avec... ! Stupeur ! Pas de trace sur le corps.... Il donne sur les ficelles...ce qui doit la déchirer... Un autre coup ! Un autre. Cette fois c'est sur la peau...il alterne fesse gauche fesse droite...Les coups ne sont pas forts mais rapides. Ange à mal. Elle ne peut se bloquer pour annihiler la douleur, car elle doit sucer Roger qui a une trique !!! Chaque coup, c'est un peu moi qui les reçois.

Je trouve cela dégradant, de mes yeux je cherche Alain, pour lui demander de faire quelque chose, mais lui aussi a les yeux exorbités devant le spectacle, la main droite posée sur son sexe. Ange pleure, les larmes coulent le long de ses joues, mais docilement elle continue à être une parfaite suceuse ! Je me lève pour arrêter Sébastien, mais à ce moment Roger décharge dans la bouche, et Ange docilement avale et se nettoie les lèvres en passant sa langue comme une...pute qu'elle est. Démon s'arrête alors de frapper Ange. Les fesses sont rouges, et les yeux d'ange sont...sans vie.Démon se tourne vers nous..." A toi Alain ". Je crie : NON ! PAS POUR LA DETRUIRE ! Sébastien ne me répond pas, et donne une petite tape sur les fesses de Ange. Un signal ? Ange qui ne parlait plus.

- STP Viviane, prête-moi Alain, je veux le sucer...je veux obéir à Démon.

- Pas pour te détruire !

- STP je vais le payer si tu ne veux pas !

- Si Sébastien arrête le fouet je veux bien.

Pourquoi j'ai dit ça moi ! Je suis folle à lier....je laisse les choses aller encore plus loin ! Je laisse Alain aller se faire faire une pipe par elle !!! Sébastien me regarde et me dit OK, Viviane je te donne mon fouet, et me le dépose dans mes mains. Alain se lève, et place son sexe, celui que j'aime tant, celui qui me fait tant de plaisir dans la bouche. Juste avant, j'ai entendu Ange murmurer " merci.... " Démon d'un doigt s'amuse avec le sexe de sa compagne.... Il fait couler sa mouille du haut de sa raie vers son anus... Puis, il masse cette zone sensible. Comme un présentateur, il écarte les fesse pour que nous puissions voir la rosette bien brillante. Puis, il pose son érection sur l'anus, sans avoir préparer Ange, il la pénètre facilement...signe qu'Ange est une utilisatrice fréquente de cette pratique.

J'ai devant moi, une de mes amies entrain de sucer mon mari, en se faisant sodomiser. Démon joue en plus avec les ficelles ce qui doit faire alterner la douleur et le plaisir. Alain en profite pour caresser les seins (je le connais c'est un vicieux curieux !) et jouer avec les anneaux... D'ici qu'il me propose la même chose...je le vois venir ! Démon laboure fortement. Ange est en sueur...le plaisir est au rendez-vous. Elle va jouir. Alain a lâché (c'est un rapide) et en a mis partout sur son visage. Il en profite, moi je déteste ça ! Démon se retire le sexe maculé, le sperme coulant de son cul. Je n'en reviens pas, il va prendre une serviette dans la valise pour s'essuyer. Un reste de respect envers sa femme ? Alain est revenu s'asseoir à coté de moi...et m'embrasse doucement. Ses yeux me disent merci et....Merci d'avoir accepté de lui donner ce plaisir !

Voici comment j'ai passé un week end inoubliable, ce soir là j'avais envie-moi aussi d'elle... de plutot lui donner du plaisir tendresse...Je pense souvent à Amelie et attends avec impatience une prochaine rencontre avec elle.....A suivre

Viviane.

Retour en haut de la page







Partagez ce récit :


Copyright 2003-2017 © Confession Intime