Votre dernière masturbation
Réveil
Soudaine envie
Seul après les fêtes
Sondage sur la masturbation
qui pratique et aime l'exhib
ma vraie vie de strip teaseu
Plaisirs sous la tente
J' ai les boules !!!
Internat
Plaisir anal masculin
- En ligne, 56 connectés sur CI et Confession Intime, compteur de visites : Confessions, histoires et photos érotiques d'amateurs visiteurs depuis 2003... -





Confession de Femmes

PAGE D'ACCUEIL > Confessions de femmes > Femme au foyer

Confession Intime - Femme au foyer

C.F.n°27 Confession d'une femme n°27
Date 03/02/04
Nom Colette
E-mail Ne souhaite pas publier son e-mail
Titre Femme au foyer

<<< Précédente <<< >>> Suivante >>>

Je suis mariée et j'ai plusieurs enfants eux même mariés. Mon histoire se passe il y a quelques années de ça quand j'avais 44 ans. Femme au foyer, je passais mon temps à m'occuper des enfants, du ménage, des courses, de la cuisine et de mon mari. La bonne épouse soumise et la bonne mère au foyer, mon mari et moi sexuellement c'etait plutot sage, rapide et en faisant attention aux enfants. Moi c'est colette rousse aux yeux bleus avec des lunettes, 1m68 pour 56kg environ et 95c voila pour les présentations.

Mon mari invitait souvent à boire l'apéro C (on va l'appeller comme ça) et sa femme, qui étaient nos voisins du 1° étage. C était brun et grand, avec des grosse mains, vulgaire dans ses paroles et dans sa tenue. Il était boulanger avec des horaires assez dur 2h du matin 14h chez lui. Il m'arrivait de le croiser la journée, il me complimentait toujours sur mes tenues vestimentaires ou sur moi et pourtant j'avais rien d'extraordinaire, je ne prêtais aucun intérêt à cet homme. Mais un jour, je voulais préparer des gateaux aux enfants mais malheureusement ou plutot heureusement j'avais plus de sucre et regardant ma montre qui m'indiquait 14 heures passées, alors je décidais de monter chez C pour lui en demander.

Je frappe à sa porte et là je me rends compte qu'il doit sûrement dormir, il m'ouvre au bout d'un moment, il était à moitié endormi.

- "je te réveille, suis désolée, as tu du sucre stp?"

- "rentre, viens boire un café avec moi"

En le regardent, je m'aperçois que sa braguette est à moitié ouverte, je ne peut m'empecher de detacher mon regard de cette braguette.

- "tu t'assoies Colette ou tu veux que je t'aide"

Je m'assoie troublée, il s'approche avec la caftière devant moi et là j'ai une trés belle vue, ensuite il se met à côté de moi, me regarde et me dit :

- "c'est une femme comme toi que j'aurai dû épouser" tout en posant sa grosse main sur mon genoux.

- "ça va pas non ! "

J'avais envie de me lever mais impossible j'avais comme du plomb dans les jambes.

- "tu vas pas jouer ta bourgeoise colette" et sa main était déjà sous ma jupe à travers mes collant qui lui faisait beaucoup d'effet.

- "allez écartes salope que je vois si c'est mouillée" le fait de voir sa bosse dans son pantalon et de me parler comme ça, m'excita considérablement. Il avait déjà retroussé ma jupe.

- "hum ça sent bien fort, et c'est bien humide dis donc ! "

J'écartais doucement, je me sentais honteuse. Il se leve et baise son pantalon, sort son gros sexe devant moi, j'avais la jupe relevée, les jambes ecartées, une belle vue pour lui de la part d'une femme serieuse comme moi

- "allez suçe moi bien, tu as vu ta tenue de pute, j'espère que tu es aussi chaude que ta réputation de rousse "

J'étais sous son emprise, pourquoi? je lui pris son sexe et le suça, et également avec ma main droite je faisais des mouvement de va-et-vient sur sa tige et avec la main gauche je lui malaxais les couilles, la pointe de ma langue sur le méat, jamais auparavant je m'étais comportée comme ça.

- "allez carresses toi la chatte à travers tes collants.....sale ..." j'exécutais sans dire un mot. Puis il me demande de le suivre dans sa chambre.

Arrivé dans sa chambre, il m'écarta les jambres et troua mes collants pour passer sa langue sur ma fente toute humide, je jouisais comme une folle, je retirais mon chemisier pour degager mes seins, il vint s'agenouiller et mis sa queue entre mes seins pour se branler, il m'ordonna de mettre des coup de langue, j'ai voulu enlever mes dessous mais il ne voulait pas.

- "tu vas voir Colette comment je vais te defoncer la chatte"

Il écarta mes cuisse et dechira mes collants puis introduit sa queue dans ma fente bien ouverte et assez touffue, tout ce qui lui plaisait, et me mit des coup de boutoirs, je poussais des râles de jouissance, je lui serrais ses fesses pour le sentir encore plus profond en moi. Il se retira pour me gicler sur la chatte, collant et slip à moitié dechirés, je sentais cette semence chaude sur moi, lui debout devant moi.

- "tu en veux encore du sucre"

Je devins rouge de honte et je décidais de me rhabiller rapidement pour partir mais il se colla contre moi, me plotta les fesses en me relevant la jupe, m'embrassa sur la bouche, je me laissais aller un laps de temps.

- "tu es pas vraiment belle, tu es pas miss france mais tu es un bon coup, reviens demain stp"

Je n'ai pu rien répondre et sortit rapidement de chez lui, je suis descendu chez moi me laver et me changer pour redevenir une mère et une femme irréprochable.

Toute la nuit j'ai pensé à lui, j'avais meme envie de me caresser dans le lit conjugal mais j'essayais de me convaincre de ne pas y retourner. Le lendemain, je suis remonter le voir et c'est ainsi qu'il devint mon amant.

Bisous Colette

Retour en haut de la page


Partagez ce récit :



Copyright 2003-2014 © Confession Intime