- En ligne, 81 connectés sur CI et Confession Intime, compteur de visites : Confessions, histoires et photos érotiques d'amateurs visiteurs depuis 2003... -
Confession de Femmes

PAGE D'ACCUEIL > Confessions de femmes > L'inconnu

Confession Intime - L'inconnu

C.F.n°40 Confession d'une femme n°40
Date 20/09/04
Nom Kitty21
E-mail Ne souhaite pas publier son e-mail
Titre L'inconnu

<<< Précédente <<< >>> Suivante >>>

C'est arrivé une semaine avant mon anniversaire. Pour mon anniversaire, mes parents devaient m'offrir une petite voiture, usagé bien sûr, mais ce n'est pas grave. Mais étant donné que j'étais à pied, sans voiture encore, je devais prendre le train pour aller au boulot.

Lundi matin. Je m'installe dans un siege seul dans le train. Nous sommes 8 dans le wagon. Je le vois, un jeune homme très beau et sexy. Il est tout près de moi. On s'echange des regards. Il est avec des amis. Il me vient une drôle de sensation dans le corps. Je mouille ma culotte. Il n'arrête pas de me regarder du coin de l'oeil. On s'échange des sourires. Une demi-heure plus tard, je descend du train. Il me suit du regard pendant que je sors du train.

Mardi matin. Je m'installe dans le même siège qu'hier en espérant qu'il soit là. Cinq minutes avant le départ du train, il monte à bord. Il me passe un frisson juste à le voir. Il est encore avec des amis. Il est de plus en plus beau et très sexy qu'hier. Très pe u de temps après il me vient des idées cochonnes en tête, je mouille encore ma culotte.

Je suis en robe aujourd'hui. J'espérais qu'il y ait pas beaucoup de monde dans le wagon pour que je puisse me caresser la chatte. Je suis trés gêné mais la tentation est trop forte. Je glisse lentement ma main sur ma culotte en regardant autour pour voir si personne ne me voit. Wow, ma culotte est vraiment très mouillé. Il me passe un grand frisson. Je ne vais pas plus loin, je suis trop nerveuse. Je me caresse à travers ma culotte en le regardant.Il me sourie sans cesse, comme s' il savait ce que je faisais. Une demi-heure plus tard, je descend.

Mercredi matin. Aujourd'hui je ne met pas de petite culotte, je l'emporte dans mon sac. Je m'installe toujours à la même place. Ma chatte est déjà très humide et chaude. Il monte dans le train, mais là il est seul. On est pratiquement seul dans ce compartiment. Il s'installe sur le siège à côté de moi. Zut, je ne pourrai rien faire cette fois ci. Il me sourit gentiment et met sa tête en arrière. Il a l'air fatigué.

Après 10 minutes, il a l'air endormi. Je tente de me caresser encore. Je glisse très lentement ma main en direction de ma chatte. Hmmm, elle est chaude et humide. Je commence à caresser mon clito. Je joue avec, je l'étire, c'est bon. Je commence à glisser un doigt à l'intérieur de ma chatte. C'est bon. Je fais tout ça en le regardant. Ça m'excite tellement.

Oups, il se reveille. Je retire en vitesse ma main de ma chatte humide.Je sors un papier mouchoir pour m'essuyer mon doigt. Je jete un regard discret sur son pantalon. Je crois bien qu'il est en érection. Est-ce qu'il a fait semblant de dormir ou bien il m'a vu faire? Je suis rouge comme une tomate.Il me sourie encore et je descend du train et il me dit: " À demain." avec un petit clin d'oeil.

Jeudi matin. Même chose que les autres journées. Même siège que toute la semaine. Il monte. Il est encore seul. Il vient encore s'assoir sur le siège à côté de moi. Je suis encore en robe, sans petite culotte. Nous sommes cinq dans le wagon. Il regarde à l'extérieur par la fenêtre du train. J'en profite pour glisser ma main sur ma chatte encore chaude et très très très humide. Je me caresse vigoureusement. J'entre un doigt dans mon vagin,ensuite deux, trois, je jouis doucement pour que personne ne m'entend.

Il continue de regarder par la fenêtre.Peut-être que je ne l'interresse pas du tout. Je regarde en direction de son pénis en me caressant. Mon Dieu, il est en érection. Je pousse un petit cri de sursaut. Il se tourne vers moi. Je retire ma main en vitesse de ma chatte. C'est là qu'il me dit: "Tu peux continuer, je te voyais te caresser dans le reflet de la fenêtre." Je suis venue toute rouge, je suis extrèmement genée. Il glisse sa main vers son pénis et se caresse à travers son pantalon. Il sort son pénis. Wow. C,est la première fois que je vois un pénis en vrai et non à la télé ou bien dans des revues. Il commence à se masturber. Je lève ma robe pour lui faire voir ma chatte rasée et très mouillé. Je vois qu'il aime ça. J'aime ça aussi. Je glisse un doigt dans mon vagin. Un très gros frisson me passe dans le corps au complet.

On se masturbe tout les deux en se regardant faire. C'est très bon et excitant. Je pousse de petits cris de jouissance. Il a l'air d'aimer ça me voir jouir. Il se penche un peu par en avant sur son siège. Oh mon Dieu, il jouit et vien sur le dossier du siège devant lui. Wow, ça m'excite, je n'ai jamais vu un gars venir. Wow, je jouis et je vien aussi. Je me suis déjà masturbée dans ma vie, mais je n'ai jamais réussi à me faire venir. J'adore cette sensation. Je retire mes doigt de ma chatte. Je les essuie avec un papier mouchoir puis je lui tend. Il me regarde, son pénis entre les doigts, et prend le mouchoir et le porte à son nez pour le sentir. Son pénis est redevenu tout de suite en érection. Moi ma chatte a encore coulé.

Il s'essuie le pénis. Il rentre son pénis dans son pantalon. Je remets ma jupe en place et quitte le train en lui disant : "À demain mon beau." Il sourit et me dit :"À demain trésor" WOW. Ce n'est pas mon style de dire ça à un gars que je ne connais même pas. Je suis tellement timide.

Vendredi matin. Toujours assise dans le même wagon, il monte dans le train. Il n'y a presque personne à bord.Il vient s'assoir juste à côté de moi, sur le même siège. Le train démarre. Il glisse sa main sur ma cuisse. J'ai la chatte déjà très humide. Il m'embrasse dans le cou. Il remonte sa main vers ma chatte chaude et humide. Je n'ai pas de petite culotte encore. Il commence à avoir une érection, je le vois à travers son pantalon. Il me caresse la chatte. Il monte vers mon clito. Hmmm j'aime ça. Mon clito est dur.

Je suis trop timide pour faire quelque chose. Il prend ma main et la mets sur son pantalon à l'endroit de son pénis. Il a une très grosse érection. Il met son autre main sur ma poitrine en dessous de ma robe. Il détache mon soutien-gorge.Il me caresse les seins en même temps qu'il me joue avec mon clito. Je commence à prendre goût à ça. Je descends son zipper de pantalon. Je sors son pénis. Il est humide sur le bout. Il a l'air d'aimer ça tout comme moi.

Il se met à genou devant moi. Il remonte ma robe. Il me lèche l'intérieur des cuisses. Wow, je frissonne. Une femme qui est assise 4 ou 5 sièges plus en avant de nous se retourne pour regarder derrière elle. Je ne sais pas si elle soupçone quelque chose, mais ça ne me dérange pas du tout. C'est trop bon pour tout arrêter. Elle se retourne en avant. Je commence à me caresser les seins. Il glisse sa langue dans ma chatte. C'est tellement bon que je pousse un petit cri de jouissance. Il pénètre un doigt dans mon vagin, ensuite deux, trois et quatre.Je ne sais pas ce qui se passe à ce moment là, mais je perd la tête. C'est très bon. Il m'embrasse les seins. Je jouie tellement c'est merveilleux. Il fait un mouvement de va-et-vient. On pourrait se faire surprendre à tout moment, mais c'est le dernier de mes souçis. C'est plus fort que moi, je pousse un grand cri de jouissance.Les gens se retournent pour voir. C'etait trop bon.

Je remets ma robe, pas de culotte ni soutien-gorge. Je suis arrivé à destination. Avant que je descende du train il me regarde et me dis:" À lundi." Je lui dis:" Oui, à lundi." Je descend du train.

Samedi matin. Pas de train car pas de boulot. Mais ça ne veux pas dire pas de sexe. Oh non. Je pense à lui. Ma chatte est mouillée. Je me masturbe en pensant à lui pendant près de 2 heures de temps. C'est meilleur de se masturber quand tu pense à quelqu'un. Hmmmm.

Dimanche matin. Je me réveil. J'ai un doigt dans mon vagin. Il est humide. J'ai dû faire un rêve érotique et j'en suis venu là sans le savoir. Bon, et bien aussi bien en profiter. Je commence à me masturber. Je jouis. C'est bon. Je suis entierement nue sous ma couverture. Tout à coup. On cogne à ma porte. Zut. Je demande:"Qui est-ce?."La porte s'ouvre. NOOONNNN!!! C'est mes parents avec mon frère qui me chante:" Joyeux anniversaire, joyeux anniversaire." Je suis nue sous la couverture avec une chatte très humide, chaude et excitée et eux sont là devant moi. Je suis morte de honte. Ils ne se rende compte de rien. Mon père me donne une carte d'anniversaire. Je la lis devant eux, malgré tout ça j'ai quand meme une main sous la couverture qui joue avec mon clito. J'entre un de mes doigt à l'intérieur de mon vagin. J'y ai pris goût de faire ça en public. Là ma mère me dis de m'habiller car mon cadeau m'attend dehors. Ils sortent de ma chambre. Ah oui! Ma petite voiture. Je continue à me caresser vigoureusement à en jouir. Évidement je jouis en silence pour ne pas avertir mes parents.

Après je m'habille et je descends. Mes parents sont à l'extérieur avec ma nouvelle voiture. La première idée qui m'ait venue en tête en voyant la voiture, c'était un bon endroit pour se masturber.

Bien sûr maintenant j'ai ma voiture, alors je ne prend plus le train. Mais ce n'est pas grave car depuis ce temps, je fais l'amour dans la voiture, l'avion, un bateau, à la plage, au ciné, dans un parc, dans une toillette de resto, sous une table chez un couple d'amis, j'adore le faire en public grâce à cet inconnu. Merci.

Kitty.


Retour en haut de la page







Partagez ce récit :


Copyright 2003-2017 © Confession Intime