- En ligne, 75 connectés sur CI et Confession Intime, compteur de visites : Confessions, histoires et photos érotiques d'amateurs visiteurs depuis 2003... -
Confession de Femmes

PAGE D'ACCUEIL > Confessions de femmes > Mon ex

Confession Intime - Mon ex

C.F.n°73 Confession d'une femme n°73
Date 20/05/07
Nom Marjorie
E-mail Ne souhaite pas publier son e-mail
Titre Mon ex

<<< Précédente <<< >>> Suivante >>>

Bonjour, je m'appelle Marjorie et j'ai 22 ans. L'histoire que je vais vous conter s'est passée il y aura bientôt trois ans.

A ce moment mon petit ami venait de rompre avec moi pour des raisons qui me sont encore inconnues à ce jour. Je supportais mal cette séparation et elle est d'autant plus arrivée au mauvais moment que je devais passer mon bac pro de compta deux mois après. Mon ex m'obsédait complètement, je ne faisais que penser à lui à longueur de journée et cela bien sûr me faisait pleurer.

Quelques jours avant mon examen, j'ai envoyé un texto à Didier (mon ex) pour lui dire que je passais mon exam et que son soutien me ferait le plus grand bien. Je ne m'attendais pas à une réponse de sa part et pourtant quelques minutes après j'ai reçu un texto où il me souhaitait « bonne chance » et me demandait de le tenir au courant de la suite.

J'ai passé mon exam et quelques semaines après j'ai constaté avec une immense joie que j'étais reçue. J'ai alors pris mon téléphone pour envoyer un texto à Didier. Sa réponse fut rapide : il me félicita et m'invita à prendre un café pour fêter ça.

Pour ce rendez-vous, j'avais bien sûr décidé de tout mettre en oeuvre pour le récupérer. Je mis les sous-vêtements qu'il aimait et m'habillai avec une jupe qu'il adorait car elle se relevait très facilement, mon maquillage aussi fut pour lui plaire. Enfin je mis le parfum « Angel », qu'il adorait. J'étais prête à tout faire pour le récupérer. Le moment fut enfin venu de se revoir, cela faisait 2 mois que nous ne nous étions pas vus et j'apréhendais cette nouvelle rencontre.

Cela me parut bizarre car une fois que j'eus garé ma voiture, je montai dans la sienne, cela faisait très cinéma. Il décida de m'emmener là où personne ne pouvait nous connaitre car cela aurait causé beaucoup de problèmes pour nous deux. Dans la voiture il me complimenta sur ma tenue et mon maquillage, cela me flatta et je me persuadai qu'il ressentait encore des sentiments à mon égard. Plus nous roulions, plus il me posait des questions, et moi je lui répondais avec plaisir. Je ne pouvais m'empêcher de regarder sa queue, cette queue que j'avais si souvent eue dans ma bouche et dans ma chatte, ces pensées m'excitèrent et je sentais en moi cette chaleur, et bientôt je me mis à mouiller mon string comme une cochonne.

" Tu sais que tu me fais bander habillée comme ça ?

" C'est ce que je vois !

" Je peux te caresser la chatte ?

" Avec plaisir, lui dis-je en écartant mes cuisses.

Je sentis ses doigts chauds sur ma chatte et cela me fit pousser un petit gémissement de plaisir :

" Toi aussi tu mouilles bien !

" La vue de ta queue m'excite !

" Tu peux la toucher si tu veux ... »

Je ne me fis pas prier, je commençai à le caresser sur toute sa longueur. Je le vis respirer plus vite et j'accelérai mon geste, ce qu'il fit également pour moi, cela me fit gémir de plus en plus fort et mouiller encore plus mon string. Je devenais de plus en plus excitée et je n'avais qu'une envie qu'il stoppe la voiture et me prenne comme une chienne !

"Je crois que l'on va devoir se trouver un coin tranquille ! »

En disant ces mots, Didier accelérait son geste ce qui me faisait gémir encore plus fort et me tordre de plaisir sur mon siège. On trouva finalement un petit renfoncement dans les bois à l'abri des regards. IL stoppa la voiture et coupa le contact, il se pencha pour m'embrasser et me caresser les seins qui tendaient mon t-shirt au maximum tellement ils étaient gonflés.

"Viens dehors ce sera mieux ! »

Didier me fit asseoir sur le capot, ôta mon string et me caressa de nouveau la chatte. Il défît son pantalon, sortit sa queue tendue et dure, je la repris et la caressai aussi. Nous nous sommes accordé cette caresse encore quelques minutes puis n'y tenant plus il m'enfonça sa queue dans la chatte avec une violence que je ne lui connaissait pas, cela me fit jouir de suite. J'aimais cette position car je lui étais totalement soumise et cela me plaisait, lui aussi poussait des cris et cela m'excitait encore plus mais notre excitation fut tellement grande qu'il jouit rapidement, me privant de cette queue délicieuse.

Après nous être rhabillés, nous sommes repartis en convenant d'un prochain rendez-vous.

Nous nous sommes revus plusieurs fois, et chaque fois cela était fantastique mais l'apothéose fut lors de notre dernier rendez-vous. Nous avions encore opté pour une cachette dans les bois, cela avait quelque chose d'excitant d'être en pleine nature. Cette fois je suçai Didier longuement, j'avais désiré cette queue tout le long de nos rendez-vous secrets et j'étais décidée à lui faire sa fête. Je commençai à le lécher tout le long de la colonne en jouant avec ma langue, cela le faisait déjà respirer très fort. Puis je lui pris le gland, je fis tourner ma langue autour et enfin je lui suçai toute la queue. J'aimais cette queue, je l'aspirais, l'avalais de tout son long, je la sentais se durcir et cela me plaisait. Didier poussait des cris de plus en plus souvent, je le sentais au bord de la jouissance et cela me plaisait.

" Arrête ou je vais jouir, caresse-toi la chatte devant moi, joue les chiennasses ! J'ai envie de te voir te faire plaisir ! "

Je m'exécutai et commençai à me caresser la chatte, j'étais un peu gênée mais devant le plaisir que prenait Didier à me voir j'en oubliai bientôt mes limites et je me mis à me caresser comme une folle en pensant à ces rendez-vous de baise. Je voyais la queue de Didier se durcir encore plus et cela me fit me caresser encore plus fort.

" Viens par là, j'en peux plus! "

Il me prit par les hanches et m'enfonça sa bite dure et tendue comme jamais.

" Tu as aimé que je me caresse pour toi? "

" Ho oui, j'aime te voir te faire plaisir, ça te faisait du bien, avoue petite cochonne ! Tu aime ça te toucher la chatte ! »

" Oui, haaa, hooo oui, j'aime ça!

" Tu aimes te mettre des doigts et ensuite les lécher, hein! » Pour joindre le geste à la parole je mis mes doigts dans ma bouche et montrai que j'aimais ça.

" Oui tu aimes ça hein, salope ! »

Je sentais en moi un désir profond, je jouissais fort et sans retenue, j'enfonçais sa queue au plus profond de moi et cela me faisait jouir comme une folle. Didier aussi aimait ça, il poussait des gémissements de plus en plus forts, puis vint le cri final, il venait de jouir, tout était fini. Il nous fallut un moment pour retrouver nos idées. Puis comme les autres fois nous sommes repartis la tête pleine de sexe !

Ce rendez-vous fut le dernier car Didier n'était pas seul, mais sa copine à ce moment-là était en voyage. Même si aujourd'hui je lui en veux de m'avoir quitté sans explication; quand je repense à ces rendez-vous remplis de sexe je ne peux m'empêcher de mouiller, je me caresse alors comme une folle et me lèche les doigts pleins de mouille en repensant à lui.

Marjorie.



Retour en haut de la page







Partagez ce récit :


Copyright 2003-2017 © Confession Intime