- En ligne, 134 connectés sur CI et Confession Intime, compteur de visites : Confessions, histoires et photos érotiques d'amateurs visiteurs depuis 2003... -
Confessions intimes de Femmes

PAGE D'ACCUEIL > Confessions de femmes > J'ai fini par craquer

Confession Intime - J'ai fini par craquer

C.F.n°96 Confession intime d'une femme n°96
Date 05/07/09
Nom Laurence
E-mail mes40ans62@yahoo.fr
Titre J'ai fini par craquer

<<< Précédente <<< >>> Suivante >>>

Bonjour,

Je ne sais pas par où commencer tellement cela me gêne encore.

J'ai 40 ans, mariée depuis 19 ans à un homme que j'aime de tout mon coeur... Pourtant, en vieillissant, mes envies, mes besoins sont devenus plus forts, plus présent... A l'inverse, mon mari se montre plus calme, plus rangé, au point qu'il m'arrive depuis pas mal de temps de fantasmer sur tel ou tel truc bien hard, me mettant en scène pour une partie de jambes en l'air complètement folle.

Cela faisait quelques temps que "X", un homme de dix ans mon aîné, me taquinait en me parlant de ses exploits, de ses conquêtes et autres... Je me disais, depuis tout ce temps, qu'il n'était qu'un vicieux cherchant à se soulager auprès de femmes mariées ou non ; juste pour afficher leurs noms à son tableau de chasse! Je ne l'appréciais franchement pas mais j'étais contrainte de le supporter vu qu'il faisait partie de mes contacts professionnels. A plusieurs reprises, il venait régulièrement dans mon bureau, et, une fois passé le coté pro, il me posait un tas de questions plutôt personnelles. Quelques temps avant les faits , il avait forcément remarqué mon mal être, mon désarroi que je dissimulais bien mal (j'en conviens).

Le fait était que l’abstinence de mon mari me troublait énormément... Je me posais un tas de questions, et, surtout, j'avais des envies grandissantes. Envies qui montaient au moindre petit fait me rappelant mon manque.

C'est un jeudi matin que "X" est passé me voir, me trouvant terriblement séduisante comme à son habitude. J'ai rigolé plus que d'ordinaire de part les questions osées qui pleuvaient... J'ai dû le mettre en confiance sans même me rendre compte.

Que m'a t'il pris d'accepter son invitation à prendre un verre le lendemain soir ?

J’étais en manque, certes, mais de là à accepter l'invitation de ce type qui ne me plaisait en rien (si ce n'est son humour et sa curiosité)... ?

Mon mari travaillait jusque tard le soir le vendredi et je lui inventais une sombre histoire de dossier en retard pour justifier mon écart d'horaire du lendemain. A vrai dire, la situation m'excitait. Et dans un soucis de ne pas faire de bêtises le soir même, je tentais une énième approche de mon chéri au lit. J'essuyais un revers de plus, la fatigue étant pris comme prétexte.

Le lendemain, pour être franche , j'étais très excitée à l'idée de me faire draguer par cet homme qui, même s'il ne me plaisait pas, avait des propos plutôt osés, un regard très perçant et toujours indiscret. Bref, pour le plaisir, pour le jeu de séduction, j'avais enfilé une petite robe noire en portefeuille sous laquelle je m’étais ornée les cuisses de superbes bas noirs ... Sans franchement penser aller plus loin avec cet homme mais pour le plaisir d'être désirée, complimentée , regardée comme une femme sexy et parfaite (que je ne suis pas, loin s'en faut).

Bref , le soir venu, j'étais dans mes petits souliers en le rejoignant dans le parking souterrain de la société. Nous avons laissé ma voiture sur place pour ne pas risquer d'être vus. Un verre... puis deux ... dans un café pas très loin.

Un moment très agréable au fond, remplis de compliments, de regards et de confessions ... J'ai été jusqu'à lui avouer les difficultés de mon couple, le manque de piment ...etc. Il me rétorquait simplement que je devais profiter de ma jeunesse, de ma beauté qui n'est que de passage ...

Une heure trente à discuter, à subir ce regard de braise sur mon corps à la moindre occasion. Oups, je cachais mon excitation, rougissant plus d'une fois devant ses avances. Vers vingt heure "X" m'a raccompagné à ma voiture dans le parking très gentiment. Il faisait bien sombre déjà. Nous nous sommes fait la bise dans sa voiture, je l'ai remercié pour ce moment sympa passé en sa compagnie avant de filer à mon véhicule.

Là je ne l'ai pas vu arriver ...

"X" m'a rejoint dans la voiture en montant coté passager. J'ai ri en lui demandant ce qu'il faisait... Il m'a répondu qu'il ne pouvait me laisser partir ainsi tout en me saisissant la nuque, m'attirant à lui. Je n'ai pas pu, pas su le repousser. Nos langues se sont nouées dans un long baiser fougueux ! Une main s'est enfouie dans l'ouverture de ma robe me fouillant l'entre cuisses. Je n'ai eu aucune réaction de refus. J'ai même plus ou moins écarté les cuisses lui cédant le passage en ronronnant de plaisir. Je lui ai dit que nous étions fous tout en pressant la main sur son sexe qui déformait déjà son pantalon. En quelques secondes, je me tortillais de plaisir sous l'action de ses doigts entre mes cuisses, qui déjà me fouillaient!

Je l'entends encore me dire : " ce n'est que sexuel ma chérie! tu en veux je le sais ....donnes toi ! laisses toi aller !"

J'ai perdu la tête en ondulant des hanches malgré le peu d'espace. Je me suis retrouvée sa queue en main, le masturbant comme une folle. L'instant était plutôt bestial, mais tellement bon et chaud. Je me suis retrouvée les hanches entre les deux sièges guidées par ses mains puissantes. La robe sur les hanches, le string écarté, il frottait son gland sur ma vulve trempée et gonflée de désir. Je me déhanchais de plus belle me surprenant même à lui demander de me prendre fort.

Je fus servie. "X" m'a pénétré d'un coup sec, se ruant en moi comme jamais. Ses doigts enfoncés dans mes hanches il me remplissait de bonheur. Je rugissais sous ses coups de reins ; de grands claquements sur mes fesses me faisaient bondir en avant. Je hurlais de plaisir grognant des "encore" confus et étouffés ...

De longs spasmes m'ont transpercés . Une jouissance comme je ne l'attendais plus . Il s'est ensuite retiré comprenant que j'avais eu un orgasme monstrueux et m'a éjaculé sur les fesses me souillant d'une énorme coulée de sperme bouillant ...

J'étais plus que confuse cherchant à m'essuyer les fesses avec du papier éponge sans souiller la voiture . "X" m'a gentiment aidé, avant de me rassurer, en me disant que cela resterait entre nous mais qu'il avait adoré ce moment de folie ...

Je suis rentrée chez moi, juste avant mon époux, juste le temps de me changer et cacher les preuves de mon méfait...

Honteuse , j'ai eu peine à soutenir le regard de mon mari qui, évidemment, ne savait rien ....

Cela ne s'est pas arrêté là mais je garde la suite pour un prochain récit peut être… Honteuse je le suis encore ... Pourtant j’espère que d'écrire ici m'aidera .

Longue vie à ce site.

Retour en haut de la page







Partagez ce récit :


Copyright 2003-2017 © Confession Intime