- En ligne, 89 connectés sur CI et Confession Intime, compteur de visites : Confessions, histoires et photos érotiques d'amateurs visiteurs depuis 2003... -
Confessions intimes d'Hommes

PAGE D'ACCUEIL > Confessions d'hommes > La belle

Confession Intime - La belle

C.H.n°108 Confession intime d'un Homme n°108
Date 29/12/10
Nom Keeponrockin
E-mail keeponrockin2010@hotmail.fr
Titre La belle-cousine

<<< Précédente <<< >>> Suivante >>>

Cette histoire s’est passée l’année dernière à la campagne durant les vacances d’été en août. Pour les raisons évidentes que vous connaissez, les prénoms ont bien sûr changé.

J’étais invité aux 20 ans de la cousine Audrey de ma femme avec toute ma belle famille. Audrey habitait encore chez ses parents dans une jolie villa avec piscine. Son frère et sa petite amie accueillaient les oncles et tantes de la famille.

Nous étions au milieu du repas et il faisait encore très chaud malgré l’heure tardive (22h30 environ) et je remarquais que plus la soirée passait, plus Audrey se déshabillait. Je ne pouvais m’empêcher de penser à ce que je ferais d’elle si nous étions au lit ensemble. Son corps si parfait, ses courbes alléchantes, sa poitrine généreuse et enfin ce cul si ferme.

Je pense qu’elle a dû sentir que je fantasmais sur elle à un certain moment puisque son comportement changea. Elle se penchait en avant pour rire, n’arrêtait pas de croiser et recroiser ses jambes et me lançait des regards insistants. Elle prétexta qu’il fallait sortir le chien et demanda si quelqu'un voulait l’accompagner. Il ne fallut pas longtemps à ma femme pour lui répondre :
« Cédric va t’accompagner, il fait nuit et la présence d’un homme est plus rassurante. On ne sait jamais»

C’est ainsi que sans le vouloir je suis parti avec Audrey promener le chien…
« Alors, ça te plaît comme repas et comme soirée ? » me demanda t elle.
« Bah ouais ! C’est sympa mais il fait trop chaud ! »
« Tu n’as qu’à te mettre torse nu, tu n’as pas à avoir honte »
« Ah mais je n’ai pas honte, c’est juste une questions de… »

Elle me stoppa
« Ca je le sais que tu n’as pas honte petit voyeur ! »
« Euh pardon ? Pourquoi tu dis ça ? »
« Tu crois que je ne t’ai pas vu essayer de regarder entre mes cuisses ? »
« Tu te fais des idées là je crois ! »
« Dis-moi que c’est pas vrai ? »

Elle enleva la laisse du chien et la posa à terre.
« Hé ton chien se barre ! »
« T’inquiète, il reviendra quand je l’appellerai »

Audrey releva sa jupe et vint frotter son petit cul contre moi. Evidement il ne fallut pas très longtemps pour que je bande. Elle me dit :
« Vas-y baise-moi, ça restera entre nous je te le jure. Personne ne nous voit et ne nous entend ici. Je te sens tout dur alors profites en ! »

N’en pouvant plus je lui ai violemment agrippé les seins. Je l’embrassais dans le cou en même temps que je lui caressais la vulve sous sa jupe.
« Ca va ? Elle te plait ma petite chatte toute lisse ? »

En signe de réponse je lui retirai sa culotte, je me mis à genou et lui léchais le clito.
Elle alla un peu plus loin dans l’herbe, se mit en levrette et se commença à se doigter.
« Viens, encule moi ! Je suis toute chaude là !»

Aussi tôt dit, aussi tôt fait ! Je l’enculais doucement d’abord pour ne pas lui faire mal puis elle me demanda d’aller plus vite.
« Viens, prends moi comme une chienne j’adore ça ! »

Je lui ai retiré son haut et sorti les seins de son soutien gorge pour mieux pincer ces mamelons si durs. Elle s’allongea sur le dos et je l’ai pénétrée avec vigueur. Je lui massais le clito avec mes doigts tout en continuant de la baiser. Elle se pinçait le bout de ses seins.
« Mmm c’est bon ! Je vais jouir ! Vas y explose moi comme une vraie salope ! »

Je me suis arrêté juste avant qu’elle jouisse pour entreprendre un cunnilingus dont j’ai le secret. Je m’amusais avec son clito, ses petites lèvres, lui mettant un doigt puis deux dans la chatte, lui léchant son petit trou, son clito de nouveau. Je lui ai sucé le clito en même temps que j’enfonçais un doigt dans son anus et dans un râle de bonheur, elle décolla.

Mais je n’avais pas fini mon affaire alors je l’ai de nouveau pénétré alors qu’elle était toujours prise de spasmes. Je l’ai vraiment prise comme une chienne, lui écartant les cuisses au maximum en la pilonnant comme un fou. Elle a joui une seconde fois et me dit :
« Ejacule dans ma bouche, j’avalerais ! »

Sur ces mots crus, je ne pu me retenir plus longtemps et j’explosai dans sa bouche. Elle me fixait droit dans les yeux pendant qu’elle avalait ma semence et me pompait délicieusement la queue.
« Tu n’aurais jamais crû que j’étais une salope pareille hein ?! »
« Non surtout que tu n’as que 20 ans. »
« Mais c’est que j’aime ça le sexe ! La prochaine fois que tu viens et si tu es d’accord, on se fera un plan à 3 »

Nous sommes rentrés 45mn plus tard, Audrey prétexta une rencontre avec une amie, d’où notre retard. Mais tout le monde était un peu imbibé, alors personne n’a vu le temps passer ! Le repas se finit tranquillement et la soirée aussi.



Retour en haut de la page







Partagez ce récit :


Copyright 2003-2017 © Confession Intime