- En ligne, 86 connectés sur CI et Confession Intime, compteur de visites : Confessions, histoires et photos érotiques d'amateurs visiteurs depuis 2003... -
Confession d'Hommes

PAGE D'ACCUEIL > Confessions d'hommes > La femme de mon boss

Confession Intime - La femme de mon boss

C.H.n°51 Confession d'un Homme n°51
Date 03/09/06
Nom Eric
E-mail Ne souhaite pas publier son e-mail
Titre La femme de mon boss

<<< Précédente <<< >>> Suivante >>>

Bonjour, je m’appelle Éric, j'adore venir me détendre ici en lisant toutes ces petites histoires. Mon histoire à moi, s'est déroulée il y a de ça quelques mois déjà et depuis je bande à chaque fois que je repense à ce qui m'est arrivé ce jour la…

Pour commencer, je vais vous mettre en situation. Je suis employé dans une petite compagnie qui oeuvre dans le domaine de l'usinage. C'est une entreprise modeste, nous n’y sommes que cinq, dont la femme de mon patron, Sylvia. Elle en est la secrétaire réceptionniste. C'est une femme assez jolie, très gentille et d'une douceur qui se remarque au premier contact. Un peu forte des hanches, sans doute dû au fait qu’elle est maman de deux enfants. Sinon une belle femme, sa poitrine est assez généreuse mais pas trop. Elle doit être dans la fin trentaine mais fait moins.

Tout a commencé, un après midi chaud de cet été. Elle porte souvent des jupes et des chandails moulants, ce qui laisse bien entrevoir ses seins encore fermes. À plusieurs reprises j'ai eu des images fantasmatiques, que je la prenais dans le bureau, mais jamais je n'aurais cru que cela devienne un jour réalité. Cet après midi là, elle portait un pantalon et un haut très ajustés comme à son habitude. Je m'aperçus qu’elle se regardait dans le miroir; ses mains étaient posées sur ses hanches et elle se tournait un peu… Pour admirer ses fesses, j'imagine.

Elle s’aperçût que je l'avais vue faire son petit manège et elle me surprit en me faisant un sourire en coin qui voulait en dire long. Un peu timide et gêné, je baissai les yeux. Après tout, elle reste ma patronne et la femme du boss. Cela n’alla pas plus loin et la journée finit par se terminer.

Le lendemain, j'avais toujours ce sourire en tête et je voulais savoir ce qu'il voulait dire exactement. Je n'ai pas eu besoin d'attendre bien longtemps pour le savoir car mon boss et les deux autres employés durent quitter le bureau pour quelques heures pour un travail à l'extérieur. Quelle chance!!

A l'heure du déjeuner, ils n'étaient pas encore revenus et avaient téléphoné pour dire qu'ils en avait certainement encore pour une bonne heure. Ce qui me donnait environ deux heures complètement seul avec ma patronne. J’avais ce sourire en tête et je ne pouvais me l'enlever. Elle dût s'apercevoir de quelque chose puisque elle me fit entrer dans son bureau pour me demander quelquechose sur le travail. Je devinai que ce n’était qu’un prétexte pour me voir seul dans son bureau.

Elle était là, devant moi, assise derrière son bureau, la jupe un peu remontée sur ses cuisses entrouvertes. Ses mamelons pointaient à travers son chandail moulant. Il ne m’en fallu pas plus pour que je sente mon sexe se gonfler.

Sa question suivante n’avait aucun rapport avec le travail. « Eric je ne passerai pas par quatre chemins, je t'ai vue me regarder hier » J’étais un peu mal-à-l'aise, mon regard fuyait vers le sol… Elle me dît : « Veux-tu me prendre ? » et en même temps elle glissa sa main sur mon entrejambe pour me caresser. J'étais déjà en érection et je ne pus répondre.

Elle se mit à genoux devant moi et détacha ma braguette pour en sortir mon membre qu’elle prit avec avidité dans sa bouche. Elle commença à me sucer. D’abord doucement puis rapidement et elle augmenta encore la vitesse de sa caresse. Je gémissais déjà beaucoup quand elle aspira mon gland avec ses lèvres. Elle fermait ses yeux pour encore plus me savourer.

Elle se mit sur son bureau, les cuisses ouvertes je remontai sa jupe. Je lui retirai sa culotte en moins de deux. Sa chatte bien rosée et bien humide n’attendait que ma langue. Je la léchai en prenant bien soin de lui ouvrir les lèvres, je sentais son nectar couler dans ma bouche et j'en redemandais tellement son goût était délicieux. Je pénétrai ma langue lentement dans son vagin, j'entendais ces petits cris qui me suppliaient de continuer à la déguster. Je la pénétrai avec deux de mes doigts tout en lui léchant bien le clitoris qui se durcissait d’excitation. Son doux jus de plaisir me descendait dans la bouche et je la buvais.

Elle repris ma queue encore plus bandée dans sa bouche et me suça presque jusqu'à que je lui décharge mon sperme sur ses lèvres. Elle se pencha sur le bureau de son mari, et me demanda de la pénétrer. Je frottais mon gland sur ses fesses, quand elle le prît dans sa main et le dirigea vers son anus. Elle me dit « Entre là ». Je ne la fis pas attendre et je la pénétrai en douceur pour commencer. Elle en redemandait encore, elle voulait que je pousse bien au fond. J'allongeai mes va-et-vient dans sa petite porte et je lui massai le clito avec les doigts d'une main.

Elle jouissait et moi j'étais sur le point de venir aussi, je sortis pour éjaculer sur ses fesses.

Finalement, les autres sont rentrés comme prévu et rien n’a paru. J'ai toujours mon emploi, et j'ai même eu une augmentation peu de temps après, je ne sais pas si ça un rapport mais ........

Eric

Retour en haut de la page





Partagez ce récit :


Copyright 2003-2017 © Confession Intime