- En ligne, 44 connectés sur CI et Confession Intime, compteur de visites : Confessions, histoires et photos érotiques d'amateurs visiteurs depuis 2003... -
Confession d'Hommes

PAGE D'ACCUEIL > Confessions d'hommes > Faux semblants

Confession Intime - Faux semblants

C.H.n°62 Confession d'un Homme n°62
Date 13/02/07
Nom Twister
E-mail zorbaaa@voila.fr
Titre Faux semblants

<<< Précédente <<< >>> Suivante >>>

Tout d'abord, il faut que vous situiez les personnages. (C’est bien évidemment une histoire vraie.) J'avais des amis en couple, et le couple ne marchait pas très fort. Là où c'était marrant, c'est que j'avais les deux sons de cloches, le mec reprochait à la fille d'être un peu trop coincée du train (il avait clairement envie de tirer son coup plus souvent, pour le dire vulgairement), et la fille n'avait pas envie d'être forcée (ça se comprend tout à fait, elle était vierge et innocente, le genre de fille vraiment très innocente, et de notoriété publique).

Le couple battait de l'aile (son mec l'avait trompée, alors qu'elle avait accepté par amour pour lui de lui donner sa virginité un peu plus tôt), et la fille venait souvent se confier à moi ; j'étais pris à l'époque. On a toujours déconné de façon sympa, je faisais souvent des allusions un peu "coquines", juste pour la faire rougir mais sans la mettre mal à l'aise, ce n'était pas le but (on s'entend d'ailleurs toujours bien).

L'histoire sympa s'est déroulée à la piscine : on y allait souvent ensemble, pas pour faire beaucoup de sport mais plutôt pour papoter ensemble, et se détendre entre deux cours à la fac.

Donc ce jour-là, nous étions tranquillement en train de barboter dans l'eau, et j'avais envie de voir si je pouvais la choquer un petit peu.

J'ai senti qu'elle avait envie d'être plus proche que d'habitude, elle a commencé à me coller (alors que ça n'était pas du tout le genre du personnage), et moi, en bon prince, j’ai décidé donc de la prendre dans mes bras.

On a commencé à se faire quelques bisous, tout en continuant de discuter, genre des petits baisers sur la joue, dans le cou, sur le nez... on a continué pendant un petit bout de temps, je restais plutôt sage, car je ne voulais pas la mettre trop mal à l'aise (n'oublions pas que ce n'est pas du tout le genre de fille "volage", même avec un couple qui bat de l'aile). Ça m'a étonné, car elle se laissait faire, ça avait même l'air de l'amuser...

De mon côté, j'avais envie de voir jusqu'où ce petit jeu allait aller, je pensais sincèrement que si j'y allais "trop fort", j'allais me faire refroidir en moins de deux. Alors qu'elle était dos à moi, et que je la tenais dans mes bras, j’ai décidé d'avoir les mains légèrement baladeuses, et j’ai commencé à glisser mes mains dans son maillot de bain (un maillot une pièce), à hauteur du ventre.

Là, assez surprise, elle me dit : "Qu'est-ce que tu fais ?" (Là je pensais déjà me faire refroidir), je lui ai répondu en riant que j'avais envie de lui toucher le nombril...

"Pourquoi pas ?" me répondit-elle.

Là, j’ai commencé à m'échauffer un peu : j’étais toujours derrière elle, la tête sur son épaule, j'avais les mains dans son maillot de bain, en train de caresser son ventre... et je n'avais plus aucune "barrière", tout son joli petit corps m'était accessible. De plus, je ne pensais pas qu'elle se laisserait faire !

Tout en continuant de lui faire des petits bisous dans le cou, j’ai décidé de faire glisser tout doucement ma main droite vers le bas, je sentais son coeur s'accélérer (tout comme le mien), c'était tellement érotique. Ma main continuait de descendre lentement. Et j’ai commencé à toucher sa petite toison, très délicatement...là je sentais son ventre tressaillir. D'un côté, elle était mal à l'aise (n'oublions pas que nous étions à la piscine, je ne pense pas que ça soit le genre de fille exhibitionniste), et d'un autre côté, elle me laissait faire...

Je n'osais plus bouger, les légers remous de l'eau se chargeant de créer un léger mouvement, c'était tellement chaud comme instant... nos deux coeurs ont commencé à battre plutôt fort... Tout à coup, elle me pris ma main droite, et me glissa à l'oreille : "Tu ne crois pas qu'on va un peu trop loin ?"

Là-dessus, j’ai décidé de remonter la main "qui gêne", non sans caresser ses hanches, le léger malaise s’est dissipé, et là je me suis dit que ce moment très érotique touchait à sa fin...

Or elle m'a enlevé les mains de son maillot de bain, s’est mise face à moi, est venue contre moi. Je l’ai reprise dans mes bras, et elle a décidé de me sauter dessus, en m'enserrant avec ses jambes ! Je sentais la chaleur de son petit triangle contre mon ventre (apparemment l'instant l'avait autant émoustillée que moi), elle a commencé à m'embrasser dans le cou, je lui ai fait quelques bisous sur le haut des seins, et on se faisait des petits baisers autour de la bouche...apparemment, ce petit moment d'oubli lui avait autant plu qu'à moi !

J’ai décidé de passer mes mains à nouveau sous son maillot, et de les arrêter sous ses deux jolies fesses, que j’ai prises à pleines mains. Là, elle a fait la choquée en me disant : "Dites donc, vous avez les mains bien baladeuses, très cher !" Je croyais franchement qu'elle me demandait de me calmer, je trouvais déjà qu'on en avait fait beaucoup, compte tenu de la personne (son surnom était "effarouchée", excusez du peu). J’ai commencé à enlever mes mains, et elle m’a glissé : "Non, laisse-les, j'aime ta douceur... » J'ai donc obéi, et continué à lui caresser les fesses, en faisant un petit détour vers les hanches de temps à autre...

A nouveau, je croyais qu'elle était mal à l'aise, je sentais encore la chaleur augmenter contre mon ventre, et elle m’a surpris encore une fois, en me glissant à l'oreille : "Tu veux bien me toucher encore le nombril ?"

J’ai fait remonter mes mains le long de ses cuisses, et les ai faites passer de nouveau sous le maillot de bain, pour aller rejoindre le nombril tant convoité... J’ai décidé de continuer à lui caresser le bas ventre avec les pouces, elle n’a rien fait pour m'arrêter. Je remontais de temps à autre vers sa poitrine, juste à la base des seins, la chaleur contre mon ventre augmentait, et moi, j'étais très excité... Elle a écarté encore un peu plus les jambes, et elle m'a enserré encore un peu plus, je sentais la chaleur de son corps contre le mien... c'était vraiment sympa et absolument dénué de vulgarité...

Notre petit jeu a duré encore quelques minutes, et nous avons dû à notre plus grand regret à tous les deux commencer à nous calmer, la piscine allait devoir bientôt fermer...

Nous avons fait quelques longueurs afin de nous "calmer" (surtout moi, allez savoir pourquoi), et je l'ai déposée chez elle. Devant chez elle, elle m'a serré si fort dans ses bras que j'en ai eu le souffle coupé. Sur ce, on s'est mis nez contre nez, on s'est effleuré du bout des lèvres, elle m’a dit : "Bonne soirée". Je lui ai répondu en lui faisant un baiser un peu plus appuyé, et là elle m'a dit : "Merci pour ce moment de pure tendresse..."

Quand on s'est revu le lendemain (avec le restant du groupe de copains dont son mec), elle m'a juste glissé un clin d'oeil avec un sourire malicieux, et cette première histoire érotique est restée entre nous.

Quand des fois on en reparle, on ne peut s'empêcher de rire, son mec était persuadé que c'était une coincée... Combien de fois je me suis retenu de rire quand il me sortait qu'elle ne le laissait pas la toucher, s’il savait ce que je lui faisais avec son consentement à la piscine... (Il y a eu plusieurs fois de ce genre.)

Elle-même me dit encore des fois : "Quand tu penses que ce nul n'a jamais réussi à me procurer un instant vraiment érotique, alors que toi tu y es arrivé à la piscine. C'était lui, mon mec "officiel", qui aurait dû faire ça..."

D'ailleurs son mec n'était pas le seul à la croire coincée, beaucoup de gens s'étonnent vivement quand je leur dis qu'elle n'est pas si farouche que ça...

Depuis, elle est beaucoup moins coincée, je plaisante toujours sur le sexe avec elle, même si elle a un nouveau mec (bien mieux que le précédent), on est toujours restés complices.

Ça a été un des moments les plus érotiques et les plus agréables que j'ai eus avec une fille...

Lire une autre confession de cette personne :

Confession d' H n° 64

Retour en haut de la page







Partagez ce récit :


Copyright 2003-2017 © Confession Intime