- En ligne, 139 connectés sur CI et Confession Intime, compteur de visites : Confessions, histoires et photos érotiques d'amateurs visiteurs depuis 2003... -
Confession d'Hommes

PAGE D'ACCUEIL > Confessions d'hommes > Retrouvailles câlines

Confession Intime - Retrouvailles câlines

C.H.n°64 Confession d'un Homme n°64
Date 20/05/07
Nom Twister
E-mail zorbaaa@voila.fr
Titre Retrouvailles câlines

<<< Précédente <<< >>> Suivante >>>

Je vais vous raconter une petite aventure coquine qui m'est arrivée il y a quelques années (seul le nom de la fille et les lieux seront changés pour un certain anonymat !).

Pour restituer les personnages, j'avais rencontré cette fille, Laure, dans un village où j'habitais il y a quelques années et dans lequel je revenais occasionnellement, et nous nous sommes très vite plût l'un et l'autre. La première fois que nous nous étions rencontrés, nous étions ados, et on s'entendait bien, le soir on avait même commencé à s'embrasser tendrement, mais comme j'avais dû repartir, on avait dû en rester là.

Bref, nous nous étions revus de temps en temps, mais avec une intimité... limitée, car il y avait toujours quelqu'un avec nous, autrement dit, « no way to do something ».

Et un coup, après plusieurs années, mes parents et moi-même allions partir en vacances dans ma famille, et ses parents ont gentiment demandé si on pouvait l'emmener et la déposer chez un cousin de sa famille, non loin de notre destination, ce que nous fîmes.

Pendant que je passais d'agréables vacances sans penser à elle, sa mère nous a appelé, et nous a dit :

"Elle n'ose pas vous appeler, mais elle s'ennuie à mourir chez son cousin, il n'est jamais là, et il n'y a rien à faire là où elle est. Est-ce que vous pourriez la prendre avec vous ?"

Comme nous étions déjà 9, un de plus ne changeait pas grand-chose, et nous sommes allés la chercher.

Bref, 4 ou 5 jours se passèrent où nous étions tous ensemble, on s'entendait toujours bien, on déconnait bien ensemble, bref tout allait bien. Nous sommes repartis de l'endroit où nous étions afin de revenir, les vacances étaient hélas finies.

Comme on devait faire environ 500 bornes, on lui a proposé de rester une nuit chez nous avant de la déposer chez elle (environ 65 bornes de plus), ce qu'elle a accepté avec plaisir.

Comme le soir, il n'y a rien de spécial, je lui propose un cinéma, Titanic passe encore dans le cinéma du village: "Pourquoi pas, je ne l'ai pas vu, et il paraît que ça vaut le détour !"

Bref, nous partons au cinoche, et là, on commence à se chercher l'un l'autre, du genre : « Je te prends dans mes bras, un petit bisou... » etc... Le film se passe, nous sortons de la salle plus proches que jamais, et on continue à se chercher gentiment, mais de manière de plus en plus proche, style avec des baisers sur la commissure des lèvres, etc...

On rentre chez moi, et mes parents sont déjà couchés (le film dure 3H15), on décide comme d'un accord commun de rester ensemble, nous nous installons dans ma chambre (qui normalement est la sienne pour ce soir, je devais dormir dans la chambre d'amis), et nous commençons à parler de nous ("Tu te souviens quand on étais plus jeune... etc..."), avec des questions plutôt intimes...

On se rapproche de plus en plus l'un de l'autre, et à un moment on commence à s'embrasser langoureusement, et là commence une nuit assez torride...

Au début, ce n'est que petits baisers, et ensuite ce sont des baisers de plus en plus longs, je lui caresse le dos... nous nous embrassons pendant un bon bout de temps... A un moment, elle me fait étendre sur le dos, elle s'assoit sur moi (en amazone), enlève son t-shirt, et m'invite à lui faire quelques baisers dans le cou... sur les épaules... je sens son coeur battre, et sa respiration augmenter...

Elle me susurre à l'oreille :

"Enlève-le, il te gêne, et j'en ai envie...".

Je lui enlève donc son soutien-gorge et commence à lui baiser les seins, à mettre des petits coups de langue sur ses tétons durcis par le plaisir... je suis excité, mais pas autant qu'elle, qui gémit de plaisir en me glissant des petits mots du style :

"Continue", "ne t'arrête surtout pas"... !

Ce petit supplice dure un certain moment, avant qu'elle ne décide que nous sommes trop habillés, et nous finissons juste en culotte pour elle, et en boxer pour moi. Je n'ai pas le temps de faire quoi que ce soit, elle arrache littéralement mes vêtements et les siens, et je me retrouve couché sur elle, généreusement serré entre ses jambes, à l'embrasser fougueusement.

Je suis un peu gêné, car comme je suis très excité, elle sent mon sexe contre le sien à travers nos sous-vêtements; j'essaye de ne pas trop le lui faire sentir, mais elle me ramène sans cesse contre elle, et me glisse à l'oreille:

"Ne sois pas gêné... ça me plait de te sentir..."

Nous continuons à nous embrasser de plus en plus longuement, et je décide d'avoir une main légèrement baladeuse...

Je descends ma main droite vers sa cuisse, et je commence à la caresser, et je me rapproche très lentement de sa culotte, j'ai peur de me faire refroidir en en voulant trop... et je commence à glisser délicatement un doigt dans sa culotte (je suis toujours sur elle)... Elle ne fait rien pour m'en empêcher, je commence à caresser son vagin... et là, je ne sais pas ce qui se passe, elle commence à me parler de plus en plus "brut"... "Oh continue, c'est bon", "Tu me doigtes divinement bien"...

Je sens son humidité augmenter à chaque seconde... son corps commence à avoir des spasmes... elle me glisse à l'oreille :

"Donne-moi encore du plaisir...".

Je décide alors de changer de position, je mets ma tête à hauteur de son minou, et je commence à lui enlever sa culotte... elle est étendue sur le lit, le corps rosi de plaisir... et je commence à la doigter de manière plus... pénétrante. Je glisse mon index dans son vagin, en commençant un léger va-et-vient, cela ne semble pas lui déplaire... je mets un deuxième doigt, je la sens de plus en plus brûlante, je prends un malin plaisir à faire bouger mes deux doigts dans son intimité, ce qui lui fait onduler le ventre...

A un moment, j'ai envie d'expérimenter un petit cunnilingus, je lui laisse un doigt car elle ne veut plus me laisser partir, et je commence à donner des petits coups de langue sur le haut des lèvres... ensuite je joue avec son clitoris... elle me prend la tête avec ses mains... comme si elle avait peur que je m'arrête, et insiste bien pour que je continue.

Elle continue d'onduler, et moi je suis très excité de la voir prendre son pied (alors que je ne suis pas monstrueusement expérimenté), mais à un moment, elle prend littéralement ma main et me force à accélérer la cadence, tout en me sussurrant "Je t'en prie, fais-moi jouir, je n'en peux plus...", je décide de littéralement aspirer son petit clito tout en mettant des coups de langue dessus, et en continuant de la doigter très généreusement... Le résultat ne se fait pas attendre, quelques instants après, son corps se tend intégralement, elle gémit de plaisir, et je sens un flot de plaisir sur mes doigts...

Après quelques secondes, elle se redresse avec un air bien satisfait, et elle me fait, entre plusieurs baisers déchaînés: "A mon tour de te faire prendre ton pied..." Elle me retourne et me couche sur le dos, et vient de coucher sur moi... nous nous embrassons encore un peu, et elle me glisse à l'oreille "J'espère que tu prendras ton pied autant que je l'ai pris..."

Sur ce, elle commence à me couvrir de baisers... je sens ses tétons durcis par le plaisir effleurer mon corps... ensuite elle s'assoit sur moi, et commence à onduler généreusement sur mon sexe... le boxer que j'ai encore (!) m'en fait mal tellement elle m'excite... ce dont elle s'aperçoit en me glissant à l'oreille "Tu as mal ? Tu veux que je l'enlève ?". Elle comprend immédiatement en voyant mon regard (qui doit être suppliant), et achève de me déshabiller...

Avec un air coquin, elle me fait "Tu préfères ceci ?", tout en prenant mon sexe en main, et en le faisant glisser contre un de ses seins... elle continue à m'exciter de la sorte... jusqu'à ce qu'elle décide de faire autre chose... elle commence par 2 ou 3 bisous, me regarde avec un air coquin... et commence à me mettre de généreux coups de langue, tout en faisant un aller-retour dans sa bouche, et en me branlant....

Elle doit sentir que je ne suis pas très loin d'exploser, et elle ralentit la cadence... elle fait un court intermède... histoire que je me calme... et elle change de position, comme pour un 69... afin que je puisse fantasmer sur son intimité pendant qu'elle me donne du plaisir... Elle me fait "Maintenant ne te retiens plus et prends ton pied..."

Je n'ai ni l'intention de me retenir, ni la capacité ! Elle continue de me lécher et de me sucer, c'est divin, et je ne résiste pas très longtemps, je jouis comme jamais et c'est un pur bonheur...

Elle me sent gêné d'avoir éjaculé dans sa bouche, et vient me dire :

"Ne sois pas gêné, ça m'a plu, et il fallait bien que je te rende la pareille pour le pied que tu m'as fait prendre..."

Nous nous étendons l'un contre l'autre, et nous restons ainsi pendant une bonne heure...

Comme nous avons été passablement excités (maintenant j'appellerais ça des préliminaires explosifs !), et que notre aventure a duré une bonne partie de la nuit, on n'a plus vraiment la notion du temps...

Quand elle a regardé mon réveil, elle m'a dit "tu te rends compte, il est 5H du matin !" Là, nous avons eu une discussion, à la base je devais aller dormir dans une autre chambre, je lui ai dit que moi ça ne me gênerait pas que mes parents sachent qu'on ait dormi ensemble (ils ne savent pas ce que l'on a fait !), et je lui ai demandé si ça la gênait.

Elle m'a dit qu'elle serait légèrement gênée, mais qu'elle avait envie de rester avec moi... J'ai décidé d'ouvrir légèrement le volet, juste histoire d'avoir un peu de lumière qui rentre dans la chambre (on était en été), et nous nous sommes remis l'un contre l'autre au chaud.

Je passe ma main dans ses cheveux, pendant que nous discutons de manière beaucoup plus "libérée", on parle simplement de comment on a ressenti notre expérience "d'il y a une heure".

Je commence à lui expliquer que j'ai « grave » fantasmé pendant que je lui donnais du plaisir, et quand elle m'avait fait exploser, et que je trouve la position vraiment très érotique... Elle me dit qu'elle est très contente d'avoir pris son pied de cette façon, et commence à se rapprocher de plus en plus de moi... on commence à s'embrasser de nouveau... les baisers redeviennent de plus en plus intenses...

Elle me glisse à l'oreille :

"J'aimerais faire quelque chose, tu veux bien essayer ?"

J'acquiesce, et elle me sussurre que c'est un petit fantasme pour elle... Elle me fait coucher sur le dos... et s'assoit dos à moi, je sens son petit sexe bien chaud contre mon bas-ventre (vers les poils pubiens), et je sens son petit triangle contre mon sexe... elle ondule ainsi à plusieurs reprises, ce qui a pour effet de m'exciter terriblement... Je suis gêné, car je pense qu'elle veut que je la pénètre, et comme je n'ai pas mis de préservatif...

Elle s'aperçoit que je rechigne quelque peu à ce petit jeu, et me rassure sur ses intentions, elle faisait juste ça pour s'exciter et m'exciter aussi... je me prends donc à son petit jeu bien coquin avec plaisir ! Quand elle sent que je suis "en forme", elle vient se coucher sur moi, dos à moi.

Elle me glisse alors dans un baiser langoureux: " Touche-moi, touche-moi autant que tu peux..."... Je commence à exciter ses seins, tout en caressant sa hanche avec mon autre main, pendant que je sens son humidité augmenter contre mon sexe... je décidai alors de venir exciter encore plus son intimité avec ma main sur sa hanche...

C'est proprement divin, je suis sous son corps à l'exciter autant que possible, elle écarte les cuisses de plus en plus, je sens son corps onduler sur le mien...

Le supplice (surtout pour elle) dure encore quelques longues minutes... pendant lesquelles elle mouille de plus en plus...

Elle retire ma main, et me demande de l'embrasser le plus longuement possible... nous nous embrassons de façon interminable... avant qu'elle ne me dise: "Si on tentait quelque chose ?". Je lui demande alors ce qu'elle veut faire, et elle me dit "Tout à l'heure, quand je t'ai fait exploser..."

Il ne m'en faut pas plus pour comprendre, je lui réponds: "Oh oui, refais-le moi, pendant que je te rends la politesse".

Elle se redresse avec un long baiser, et me dit dans un sourire: "A bientôt !". Elle fait demi-tour, et se met en position pour m'offrir son intimité, pendant qu'elle s'occupera de la mienne...

Elle n'aurait pas pu mieux choisir pour me faire fantasmer, j'adore cette position... je commence à l'exciter avec mes doigts, pendant qu'elle me met de petits coups de langue... je varie les plaisirs, elle aussi...

Nous continuons à nous donner du plaisir mutuellement, et d'un côté comme de l'autre le plaisir augmente... augmente... A un moment, alors que je ne sais pas si je tiendrai longtemps à ce rythme d'excitation, j'ai la brusque envie de venir embrasser son vagin, y mettre des coups de langue de plus en plus furieux...

A peine ai-je commencé qu'elle me lâche dans un râle:

"Ne t'arrête plus, je n'arriverai pas à m'arrêter non plus..."

Nos deux corps commencent à se tendre, j'ai l'impression d'être doublement excité par le plaisir qu'elle me procure et celui que je lui donne, et nous explosons presque en même temps peu de temps après...

Il fut difficile d'arrêter, même après cet orgasme réciproque, mais nous étions bien fatigués, cela faisait toute la nuit que nous nous câlinions...

Nous nous sommes endormis l'un contre l'autre... et voici comment s'est fini une des nuits les plus torrides et agréables qu'il m'ait été donné de vivre !

Lire une autre confession de cette personne :

Confession d' H n° 62

Retour en haut de la page







Partagez ce récit :


Copyright 2003-2017 © Confession Intime