- En ligne, 32 connectés sur CI et Confession Intime, compteur de visites : Confessions, histoires et photos érotiques d'amateurs visiteurs depuis 2003... -
Entre Femmes

PAGE D'ACCUEIL > Confessions Coquines de Lesbiennes > Ouverte et offerte...

Confession Lesbienne - Ouverte et offerte...

E.F.n°35 Entre femmes n°35
Date 08/07/07
Nom Remaker
E-mail deremaker@yahoo.fr
Titre Ouverte et offerte...

<<< Précédente <<< >>> Suivante >>>

Je vais vous raconter ce qui m'est arrivée, de manière totalement inattendue et imprévue, à moi qui suis si sage au quotidien !

J'ai connu Amélie chez des amis communs, mais nous nous étions à peine parlées ce soir-là. Amélie est une femme d'une soixantaine d'années, encore belle et fort bien conservée, qui a pris contact par téléphone avec moi quelques mois après cette soirée, au prétexte de parler d'un ami commun. Surprise, je suis restée sur la réserve au début.

Pourtant, notre conversation a été si cordiale qu'elle a fini par me proposer fin août de venir faire davantage sa connaissance et lui rendre visite pour un week-end. Elle est artiste, très savante dans son domaine, et très attachante. J'étais libre et encore en vacances et j'ai donc décidé d'y aller. Pour autant, pas une seconde je n'aurais imaginé ce qui allait se passer.

Après avoir passé l'après-midi à son magasin d'art, puis à parcourir sa ville avec elle, nous étions rentrées un peu fatiguées et partagions tranquillement une bonne bouteille de vin blanc dans son salon, tout en continuant à discuter très agréablement. J'étais assise dans son canapé et elle était dans un fauteuil proche face à moi.

Tout à coup, au cours de notre conversation, après m'avoir en passant complimentée sur mes vêtements, pourtant bien simples, sur mon corps et ma minceur "élégante", elle m'a demandé en me présentant cela comme un jeu, directement et le plus naturellement du monde, de remonter ma jupe (je portais une jupe longue) pour lui montrer mes jambes..... Pour le moins surprise, je ne sais ce qui m'a pris alors, entre le confort de son appartement et la douceur de notre conversation, la curiosité, et un peu aussi sans doute la griserie de son bon vin, mais j'ai eu envie, sans réfléchir, de faire ce qu'elle me demandait....

Je sais, cela paraît complètement insensé, mais il faut comprendre l'atmosphère de réelle connivence et de sympathie que nous partagions alors, telles deux bonnes amies ayant passé la journée à échanger sur leur vie, et nous nous sentions bien ensemble.

J'ai donc commencé à relever ma jupe, découvrant mes jambes et un peu mes cuisses; mais elle m'a précisé aussitôt de la remonter plus haut encore, jusqu'à ma culotte..... Très lentement, entrant dans le jeu, un peu confuse et honteuse tout de même, je lui ai obéi. Comme si de rien n'était, elle continuait notre conversation; moi, j'étais un peu troublée, je reconnais, et avais de plus en plus de mal à parler et à le cacher... Ma jupe était remontée jusqu'au haut de mes cuisses, découvrant largement ma culotte. Tout en voulant sembler naturelle pour ne pas être ridicule, je gardais les jambes pudiquement rapprochées.... Nous avons continué à parler ainsi un certain temps, son regard se portant de temps à autre sur ma culotte. Puis elle a avancé son pied nu entre mes genoux, se frayant peu à peu un passage jusqu'à mon entre-jambes.

De ses orteils, très souples et décidés, elle a commencé à aller et venir très doucement sur la fente de mon sexe à travers le slip, sachant trouver les bons endroits pour me faire peu à peu lâcher prise et desserrer mes jambes. Elle me regardait droit dans les yeux, sans parler, mesurant l'effet de sa caresse. Je soutenais son regard, mais j'étais de plus en plus troublée et avais du mal à le cacher...

Au bout d'un assez long moment, et toujours très calmement, elle m'a demandé si je voulais bien écarter le fond de ma culotte pour lui montrer mon "minou". Elle continuait à me fixer dans les yeux en me faisant sa demande, sur un ton très doux mais en même temps assuré....

C'est que cela changeait du tout au tout, et je sentais bien que supprimer la protection des vêtements m'entraînait vers tout autre chose en faisant entrer dans le domaine du très intime.... Un peu interloquée, malgré l'état dans lequel elle avait commencé à me mettre, et après une hésitation pendant laquelle je me suis sentie rougir, mais comme une sorte de défi, j'ai encore fait ce qu'elle demandait, tirant un peu sur le fond de ma culotte qui cachait mon sexe. (Mon sexe est épilé, ce qui renforçait en moi mon sentiment d'impudeur, ayant l'impression de ne rien pouvoir dissimuler de ma plus profonde intimité à son regard et d'attiser ainsi sa curiosité....)

Je commençais à sentir la chaleur me monter au visage et mon souffle se faire plus court.... Je me demandais plus ou moins comment tout cela allait finir, mais je me sentais bien, et sans envie de lui résister, attirée de plus en plus par la situation insolite et la curiosité de la suite. Je sentais aussi mon sexe s'humidifier et mes pointes de seins durcir d'excitation, ce qui devait se voir sous mon tee-shirt vu que je ne porte pas de soutien gorge (j'ai des petits seins). J'ai senti son regard fixer mon intimité de manière insistante et embarrassante pour moi....

Au bout d'un moment, elle s'est approchée pour écarter elle-même davantage le fond de ma culotte, considérant sans doute que je ne lui en montrais pas assez, tout en m'obligeant à ouvrir plus largement mes cuisses... Son seul murmure a été pour constater que j'avais un "petit sexe tout lisse, tout mignon et très excitant", paroles qui me firent mouiller encore plus. J'étais comme hypnotisée, n'osant bouger ni faire un geste...

Après avoir pris tout son temps pour observer ce qu'elle voyait, elle m'a fait descendre complètement ma culotte pour m'en débarrasser, puis elle m'a demandé d'écarter mes jambes et de lui ouvrir mon sexe de manière à bien lui faire découvrir mon clitoris.......... De plus en plus excitée, incapable de résister, j'ai fait tout ce qu'elle me disait, écartant mes lèvres avec mes doigts de manière à faire saillir mon petit bouton que je sentais sensible et luisant....."Ouvre-toi plus encore" me disait-elle,

Elle ne me "touchait" alors que du regard pendant que je commençais à avoir vraiment envie de sentir ses mains sur mon corps, ce qui m'aurait paru moins gênant que cette situation bizarre. Elle contempla longuement mon sexe ouvert et offert, et je sentis son regard fixé sur mon clitoris, sur lequel je sentais son souffle chaud..... Assez vite, elle m'a fait allonger sur le canapé, la tête reposant dans l'angle d'un accoudoir et mettre une jambe à terre de manière à ce que je sois bien ouverte. Elle m'a demandé de lui montrer comment je me caressais.....situation des plus intimes... Hésitante, mais toujours incapable de résister, j'ai commencé, en faisant bien saillir mon clitoris, à le branler comme j'aime au début, c'est à dire en faisant aller et venir entre mon pouce et mon index mon capuchon, comme pour un sexe d'homme, tout en pinçant ma pointe de sein.... (J'adore ce moment qui amène peu à peu une grande excitation, avant de faire aller et venir mon doigt directement dessus pour arriver au plaisir...)

Après m'avoir bien regardé faire, son regard tantôt fixant mes yeux alors que je retenais mal quelques gémissements, tantôt mon sexe, elle m'a dévêtue entièrement, ôtant mon tee-shirt et ma jupe et me faisant confortablement allonger sur le canapé, me demandant de bien me montrer à elle, les jambes largement écartées cette fois. S'installant confortablement aussi, agenouillée à terre entre mes jambes sur un coussin, elle a commencé à explorer mon corps avec ses mains et sa bouche, caressant mes bras, mes épaules, mon ventre, mes jambes des pieds jusqu'aux cuisses, mes fesses et mes petits seins sensibles dont elle pinçait tendrement mais fermement les bouts tout dressés par l'excitation, ses doigts touchant doucement, prenant peu à peu possession de mon sexe et le parcourant, explorant mon intimité de plus en plus profondément.

J'étais complètement nue et livrée à son regard et ses caresses. Elle ne parlait pas, seul son regard tantôt me fixant droit dans les yeux pour y lire les effets de ses caresses, tantôt examinant mon corps et les différentes parties qu'elle explorait. Un long festival de caresses, où elle me faisait prendre des positions aussi indécentes qu'excitantes, m'écartelant les jambes pour faciliter son exploration de mon corps, faisant aller et venir ses doigts sur mon sexe, tantôt le pénétrant, tantôt branlant doucement mon clitoris, et où elle s'arrêtait chaque fois au seuil de mon plaisir.

Jusqu'au moment où elle s'est décidée à me faire jouir, ce qui devenait de plus en plus urgent pour moi tant j'étais excitée, à la fois par la situation insolite que par ses caresses savantes. "C'est merveilleux comme tu aimes ça, ma chérie, hein, tout ce que je te fais !? Jouis maintenant», a-t-elle dit dans un souffle rauque qui traduisait sa propre excitation. J'étais très excitée de la voir m'écarteler les jambes et me prendre sous les fesses pour presser mon sexe contre sa bouche, sa langue me pénétrant. C'est d'abord avec sa langue ainsi introduite dans mon sexe, léchant ma fente de bas en haut, puis aspirant mon clitoris tout en le branlant, qu'elle m'a procuré mon premier orgasme fulgurant et intense pour lequel je n'ai pu retenir un long cri, elle branlait mon clitoris tout simplement merveilleusement, sachant alterner la douceur et la fermeté de sa langue, l'insinuant dans mes deux orifices, puis saisissant mon clito entre ses lèvres l'aspirant, le suçant, le lèchant...Je me cabrais littéralement pour aller au-devant de sa bouche et appuyer plus fort mon sexe et sentir sa langue en moi...

Voyant que j'en attendais encore, c'est avec ses doigts qu'elle m'a procuré les orgasmes suivants, ce qui lui permettait, alors qu'elle me branlait savamment en enfonçant ses doigts dans mon vagin tout en les laissant glisser sur mon clitoris, son autre main s'occupant de mes seins, de me fixer droit dans les yeux pour ne rien perdre de mon plaisir et des effets de ma soumission par le plaisir. Elle m'a fait jouir ainsi au moins cinq ou six fois à la suite comme je le peux couramment, chaque fois dans de longs et profonds gémissements libératoires; je me livrais entièrement et sans réserves ni pudeur désormais à elle et à ses caresses, allant au-devant de ses doigts et de ses mouvements pour les accélérer et m'empaler dessus...Elle savait parfaitement alterner les instants de répit et de nouvelles caresses pour me faire jouir, comme si elle connaissait mon corps depuis toujours !

Elle-même est restée toute habillée pendant tout ce temps, ce qui renforçait mon sentiment de gêne tout en me procurant une forte excitation devant la situation incongrue. Qui étais-je, où étais-je, je n'y pensais même plus tant l'excitation et le plaisir étaient intenses !

Complètement repue et épuisée, elle m'a laissé reprendre mes esprits et prendre une douche pendant qu'elle nous préparait un bon dîner encore bien arrosé, où nous avons poursuivi notre conversation comme deux gamines enjouées, et comme s'il ne s'était rien passé, même si intérieurement je me sentais encore toute chamboulée.

Je suis repartie le lendemain et ne l'ai pas revue depuis. Nous nous sommes appelées une fois ou deux, mais rien n'a encore été fixé pour nous revoir et nous n'avons pas reparlé de ce qui s'était passé. Elle est très occupée et moi aussi.

Retour en haut de la page






Partagez ce récit :


Copyright 2003-2018 © Confession Intime