- En ligne, 119 connectés sur CI et Confession Intime, compteur de visites : Confessions, histoires et photos érotiques d'amateurs visiteurs depuis 2003... -
Entre Hommes

PAGE D'ACCUEIL > Confessions Gays > Un après midi très chaud

Confession gay - Un après midi très chaud

E.H.n°20 Entre hommes n°20
Date 15/06/08
Nom Julien
E-mail Ne souhaite pas publier son e-mail
Titre Un après midi très chaud

<<< Précédente <<< >>> Suivante >>>

Bonjour à tous, je m’appelle Julien et suis âgé de 22 ans. Je suis étudiant à Paris, en deuxième année de fac.

L’histoire que je vais vous raconter se passe un jeudi. Un beau jeudi d’octobre, une belle journée d’été indien. Je venais d’entamer deux semaines plus tôt ma deuxième année de fac. Comme à plusieurs reprises dans l’année scolaire, j’avais des journées de séminaires thématiques qui se déroulaient en petit groupe. Ce jeudi là, il ne s'agissait en fait que d’une demi journée : elle commençait à 8h et devait ce terminer à 12h. C'était un petit groupe, une vingtaine de jeunes étudiant(e)s âgé(e)s de 18 à 22 ans pour la plupart.

Premier séminaire de l’année, j’y allais en pensant n’y connaître personne. En arrivant, en retard en plus, je découvre à ma surprise totale Sébastien, un étudiant que j’avais rencontré l’année précédente lors d’un même type de séminaire, avec qui j’avais un peu sympathisé. Heureusement, les profs n’étaient pas encore arrivés. Comme le lieu du séminaire se trouvait en dehors des bâtiments de la fac et à Issy les Moulineaux, beaucoup de monde était arrivé en retard. A 8h15, une fois le groupe au complet, nous sommes entrés dans la salle disposée en U pour que cela soit plus convivial. Comme je ne connaissais que Sébastien, nous nous sommes assis l’un à côté de l’autre. Lui connaissait un autre étudiant, Jérôme, qui s’assit de l’autre côté. Le séminaire se déroula très bien et l'heure de la fin, 12h, arriva très vite.

Nous allions nous saluer pour retourner à nos occupations de l’après-midi quand j’ai proposé que tous les trois, puisque nous avions fait connaissance, déjeunions ensemble dans un restaurant du coin. Ils ont acceptés et nous nous sommes mis en route vers le centre ville. Nous avons jeté notre dévolu sur un petit restaurant italien qui nous semblait fort sympathique. Le serveur nous installa à une table. Nous discutions encore du séminaire de la matinée, puis, Sébastien et Jérôme commencèrent à parler d’une copine commune, qu’ils semblaient avoir connue bien tous les deux. Me voyant perdu, ils m’expliquèrent qui elle était, et qu’ils étaient tous les deux sortis avec. Ayant sans doute mal compris, je leur ai dit « Putain, la chaudasse, se taper 2 mecs en même temps, elle doit aimer la bite, elle. » Sébastien me corrigea et m’expliqua qu’ils étaient tous les deux sortis avec elle, mais à des moments différents. Confus, je m’excusai de cette mauvaise interprétation. Par contre, j’avais lancé à mon insu une chaude conversation qui n’allait pas s’arrêter de si tôt, et même se transformer en acte un peu plus tard.

Le plat de pâtes arrivant, nous avons commencé un nouveau sujet de conversation. Jérôme lança qu’il avait déjà eu des relations à plusieurs. Il nous avoua même que sa première fois avec une fille, était une partie à 3, lui et deux autres filles. Il ajouta qu’une partie à 3 avec 2 mecs et 1 fille était encore mieux. Le meilleur selon lui, c'était lorsque le mec encule la fille en se faisant enculer par le deuxième mec. Sur ces mots, Sébastien et moi (qui étions encore hétéros à ce moment là) fûmes très surpris d’apprendre que Jérôme était bi. Il essaya même de nous convaincre que les relations sexuelles entre hommes étaient les meilleures. Dubitatif au début, Sébastien finit par lui dire : « Faut voir, je n’ai encore jamais rien fait avec un mec, mais je suis ouvert aux nouveautés. ». Et moi aussi. Ce repas, décidément très chaud dans ses propos, continua sur la taille de nos bites respectives. Sébastien lança que sa bite mesurait 22 cm. Jérôme, impressionné, lança que la sienne ne mesurait que 18 cm, mais qu’il savait l’utiliser à merveille. Tous deux se tournèrent vers moi pour connaître les mensurations de mon pénis, et je leur dis « Ma bite mesure 23 cm sur une largeur de 5,5 cm … ». Jérôme, soudainement excité d’avoir deux beaux mâles si bien membrés en face de lui, nous dit son admiration et son envie d’avoir deux si belles queues à sa disposition.

Sur ces mots, je fus moi-même troublé et une certaine excitation commença à monter en moi. Je me mis donc à observer ces deux mâles qui déjeunaient avec moi. Jérôme, le plus jeune, avait 19 ans. Il portait un jean, une chemise moulante sous laquelle on devinait une musculature bien développée, une veste, et des cheveux noirs mi-longs et bien coiffés. Sébastien, plus âgé avec ses 21 ans, se trouvait juste en face de moi. Il portait lui aussi un jean (tout comme moi), un t-shirt moulant sous lequel on devinait également une belle musculature. Je m’imaginais son pénis libre dans un caleçon, ou peut être à l’étroit dans un boxer bien sexy. A cette pensée, je sentis mon sexe gonfler dans mon boxer… La fin du repas fut de la même teneur que tout le reste. Nous avons encore pris un dessert et payé l’addition, puis nous sommes sortis du restaurant. A ce moment, Jérôme, qui habitait dans le 15ème arrondissement de Paris, c’est-à-dire presque à côté, nous invita à prendre « le dernier verre » chez lui. Sébastien et moi acceptant avec plaisir, nous avons pris le métro, et un quart d’heure plus tard nous nous sommes retrouvés dans le studio que Jérôme louait.

Il nous servit une bière à chacun. Tous les trois assis, ou plutôt affalés sur le canapé, en train de boire notre bière, nous sentions la température de la pièce montée, ou plutôt nous eûmes la sensation que la température montait. Jérôme au milieu, posa soudain une main sur nos cuisses. Sébastien et moi avons de suite eu un premier mouvement de recul face à cette main masculine qui commençait à nous caresser. Jérôme nous dit de nous détendre et nous demanda si nous étions d’accord pour tenter une nouvelle expérience. J'ai regardé Sébastien, puis j'ai dit « Oui ».
Jérôme, ravi que nous ayons donné notre accord, a continué à nous caresser les cuisses en remontant de plus en plus vers nos entre-jambes. Pendant qu'il caressait l’entre-jambes de Sébastien, ainsi que la bosse de plus en plus importante qui s’y formait, je l’embrassai en déboutonnant son pantalon. Je passai ma main dessous et y sentis un caleçon dans lequel une bite durcissait de plus en plus rapidement. J’enlevais ensuite sa chemise à Jérôme en lui caressant le torse et les abdos, puis sans tarder, je lui enlevais son pantalon. A ce moment là, il se leva. Sébastien et moi nous sommes accroupis devant lui et lui avons caressé la bite à travers son caleçon. Puis sans tarder, nous le lui avons enlevé. Sa bite était déjà toute dure. Avec Sébastien, nous la lui avons sucée et lui avons léché les couilles alternativement. Sébastien, très excité, sortit sa queue pour se branler, mais dès qu’elle fut libérée de son boxer, c’est moi qui l'ai prise pour la branler. On pouvait voir sur le visage de Jérôme le bonheur de ce faire sucer par deux mecs en même temps.

Jérôme m'a demandé de me lever et de m’allonger sur le canapé. Je me suis exécuté. J'ai remarqué que j'étais le seul encore entièrement habillé. Jérôme était entièrement nu et Sébastien torse nu, sa bite sortant de son pantalon. Jérôme est venu m’embrasser tout en m'enlevant mon t-shirt. Il m'a léché mon torse bien musclé, mes tétons, est redescendu vers mes abdos et a commencé à caresser la bosse de mon entre-jambes. Pendant ce temps, Sébastien, qui avait terminé de se déshabiller, observait la scène avec excitation. J’ai bien écarté mes jambes pour que Jérôme puisse être au milieu. Il s'est agenouillé et m’a ouvert le pantalon en me regardant bien dans les yeux. Il m'a léché le boxer, sous lequel ma queue était de plus en plus raide et de plus en plus à l’étroit. Il a enfin enlevé mon boxer et a pris ma bite bien raide et bien dure en bouche. Ma bite entrant dans sa bouche fut un véritable bonheur pour moi, je me suis mis à gémir. Sébastien quant à lui était en train d’humidifier, de doigter et de dilater l’anus de Jérôme pour le préparer à l’assaut de deux grosses bites.

Après une bonne pipe, j'ai tendu à Jérôme un préservatif qu’il s’est appliqué à me mettre. Comprenant que c’était pour lui le moment de se donner entièrement à nous, il s'est mis à quatre pattes au sol. Pour ne pas laisser sa bouche sans occupation, Sébastien s'est placé devant et lui a posé sa bite sur le visage, elle sera vite engloutie dans la bouche bien humide de Jérôme. Quant à moi, je me suis placé derrière au-dessus de son anus. Pour bien le lui dilater, je lui ai enfoncé deux puis trois doigts, les ai fait venir et revenir dans son orifice. Puis, sentant le moment venu, j'ai posé mon gland sur sa rondelle et commencé à le faire pénétrer dans son anus. J'ai dû forcer un peu pour que mes 23 cm entrent. J'ai entendu Jérôme, qui avait cessé de sucer Sébastien, gémir, d'abord de douleur, puis très vite, de plaisir.

Doucement au début, puis de plus en plus profondément et de plus en plus rapidement, j'ai fait des vas et viens dans son anus. Jérôme prenait de plus en plus de plaisir, il a recommencé à sucer Sébastien. Me retirant de son orifice, je lui ai demandé de nous conduire dans sa chambre pour y être plus à l’aise. A peine entré, il s'est couché sur le dos sur le lit. Sébastien a à son tour sodomisé bien profondément son orifice. Jérôme n’en finissait pas de gémir de plaisir. Je me suis placé à côté de lui pour qu’il me suce. Pendant qu’il me suçait et qu’il se faisait brutalement sodomiser par Sébastien, je l'ai masturbé. Très rapidement, sa queue bien dure et bien raide a fait exploser une bonne quantité de sperme sur son torse. A mon tour, je me suis couché sur le dos sur le lit et j'ai ordonné à Jérôme de s’empaler sur ma bite, ce qu’il a fait avec plaisir pendant que Sébastien, qui s'était levé, allait se faire sucer par Jérôme. Très excité pour notre première fois entre mecs, Sébastien et moi avons senti que nous allions bientôt jouir. Nous avons alors ordonné à Jérôme de s’agenouiller par terre et d’ouvrir bien grand sa bouche. Nous nous y sommes branlés vigoureusement et de plus en plus rapidement, en presque simultanée et, dans un grand et fort gémissement de plaisir, avons lâché notre jus dans la bouche et sur le visage de Jérôme. Ravi d’avoir tant de sperme dans sa bouche et sur son visage, il n’arrivait pourtant pas à tout avaler. Beaucoup de sperme s’échappait de sa bouche et coulait sur son torse. Pour ne pas perdre une seule goutte de notre chaude semence, il nous a sucé et a bien nettoyé nos queues.

Nous sommes alors sortis de la chambre, nous sommes rhabillés et partis à nos occupations pour le reste de l’après-midi. A plusieurs reprises, nous avons remis le couvert et toujours avec autant de plaisir.

Retour en haut de la page







Partagez ce récit :


Copyright 2003-2018 © Confession Intime