- En ligne, 56 connectés sur CI et Confession Intime, compteur de visites : Confessions, histoires et photos érotiques d'amateurs visiteurs depuis 2003... -
Partouze 1 homme 2 femmes

PAGE D'ACCUEIL > Sexe entre 1 Homme et 2 Femmes > Amitié améliorée

Confession de Partouze - Amitié améliorée

P.HFF.n°18 Partouze 1 homme 2 femmes n°18
Date 29/05/13
Nom Coquine21
E-mail Ne souhaite pas publier son e-mail
Titre Amitié améliorée

<<< Précédente <<<

Mon nom est Suzie, j’ai 20 ans. Je suis une grande blonde aux yeux verts. J’aime mes courbes, j’aime mes seins et mes fesses rondes et je n’ai pas honte de mon petit ventre et de mes cuisses bien fermes. Ma vie sexuelle n’a jamais été très exaltante jusqu’à il y a quelques mois...

Agathe est mon amie depuis toujours. Nous sommes inséparables et aucune épreuve n’a jamais réussi à nous séparer. Elle est en couple depuis 5 ans avec Carl, un homme que j’ai beaucoup de misère à supporter. Dès que nous sommes dans la même pièce, nous ne pouvons, nous empêcher de nous disputer. Jamais je n’aurais pu me douter que les choses tourneraient si bien entre nous.

Depuis peu, Agathe a déménagé avec son amoureux à quelques heures de chez moi alors nous ne pouvons pas nous voir aussi souvent qu’à l’habitude et lorsque j’allais lui rendre visite, je restais quelque jours, histoire de profiter le plus possible des quelques instants qui nous étaient accordés pour papoter entres filles. Je n’avais jamais vu Agathe d’une autre façon qu’une très bonne amie, mais cela a vite changé...

Un jour alors que j’étais en visite chez Agathe, Carl est venu nous rejoindre et la discussion prit une tournure plutôt coquine. Nous parlions de nos fantasmes et de nos expériences et ils m’avouèrent qu’ils avaient envie de coucher avec une autre femme. Je fus très surprise par cette révélation car je les croyais plutôt conservateur niveau sexe. J’avais pour ma part toujours voulu essayer de coucher avec une femme et cela faisait partie de mes fantasmes les plus ardents, mais je ne me voyais pas entrer dans une telle intimité avec mon amie et son amoureux pour lequel je n’avais aucune affinité !

La conversation était de plus en plus chaude et Carl nous proposa de tous boire un peu de vin pour détendre l’atmosphère. Lorsqu’il se leva pour aller chercher les coupes, je ne pus m’empêcher de remarquer son érection naissante à travers son pantalon. Je crois qu’Agathe vu mon regard se poser sur lui et cela l’excita au plus haut point. Je le voyais dans ses yeux. Le vin faisait effet et je commençais à me détendre de plus en plus et je leur avouai mon fantasme caché d’être avec une femme. C’est alors que leurs regards se croisèrent et je compris que j’avais prononcé les mots qu’ils attendaient. Agathe s’approcha de moi en me regardant dans les yeux, et m’embrassa timidement.

Je me laissai faire sans pour autant lui rendre son baiser. Je sentais mon bas ventre prendre feu. Seigneur qu’elle était belle, je la voyais soudain sous un autre jour. J’avais envie de prendre ses seins et de les manger un par un, de les toucher. C’est alors que Carl entra en jeu. Il vint m’embrasser à son tour, mais avec la langue. Mon dieu que c’était bon d’avoir sa bouche contre la mienne. J’étais si excitée que j’avais envie de le manger, maintenant. Il dû le sentir car il prit ma main et la déposa sur son sexe à travers son pantalon. Il était dur, gros et long. Agathe commença à me déshabiller et pris mes seins en pleine bouche pendant que Carl s’occupait de se déshabiller à son tour, puis Agathe. Ils me proposèrent d’aller dans la chambre pour être plus confortable.

Je me couchai sur le lit et Agathe m’embrassa goulument avant de venir s’asseoir sur mon visage. J’hésitai quelque secondes avant de plonger ma langue dans son intimité. C’était si bon elle était pleine de jus et je l’avalais avec plaisir. Je trouvai son clitoris pour le sucer et jouer avec ma langue autour. Je sentais son corps vibrer au rythme de mes caresses. Je lui prenais les fesses et entrant mes doigts dans sa chair et elle aimait ça. Carl nous regardait et il devait trouver ça très chaud car il bandait. Il est venu près de moi et tenta de me pénétrer. Je lâchai un cri de douleur. Il était si gros que je me suis sentie déchirée. Mais il continua à faire des mouvements de va-et-vient et la douleur fut vite remplacée par du plaisir. J’étais en extase. Je mangeais une femme et mon dieu que c’était bon, en plus de me sentir remplie par une verge bien dure et grosse. J’ai eu un orgasme tellement fort que je perdis, pendant quelque seconde, le contact avec la réalité.

Mon corps était pris de soubresaut et j‘enfonçais ma langue plus profond dans le vagin d‘Agathe en frottant son clitoris avec mes doigts. Mon intensité la fit jouir aussi fort que moi. Elle cria tellement fort et je senti son vagin se contracter contre ma langue. En même temps, les contractions de mon propre vagin à cause de mon orgasme fut venir Carl dont je sentis la semence gicler en moi. C’était tellement bon j’étais aux anges, et j’en voulais encore. Je me suis redressée et j’ai commencé à lécher la verge de Carl plein de mouille et de sperme. C’était tellement bon que je ne pus m’empêcher de l’enfoncer loin dans ma gorge. J’aimais jouer avec son pénis avec ma langue et sentir son excitation grimper. Je voulais cependant laisser à Agathe le plaisir d’avoir cette verge en elle alors je lui laissai la place.

Elle s’est assise sur Carl et commença à faire des mouvements de va-et-vient. Je voulais participer alors je me mis debout à côté d’elle lui offrant mon vagin encore détrempé. Elle commença à me masturber puis je me mis face à elle pour sentir sa langue en moi. Elle me mangea comme jamais je n’avais été mangée. Elle savait parfaitement quoi faire pour m’emmener au septième ciel. J’eus un orgasme aussi violent que je premier qui m’obligea à me coucher car je perdu toute sensation dans mes jambes. Agathe et Carl jouirent en symbiose et je les regardais venir en me caressant. Nous étions épuisés alors nous décidions de nous coucher tous ensemble. Mais le plus beau dans tout ça, c’est qu’il me restait encore deux jours à passer en leur compagnie...

Suzie.



Retour en haut de la page







Partagez ce récit :


Copyright 2003-2017 © Confession Intime