- En ligne, 45 connectés sur CI et Confession Intime, compteur de visites : Confessions, histoires et photos érotiques d'amateurs visiteurs depuis 2003... -
Vos Ecrits

PAGE D'ACCUEIL > Histoires et récits érotiques > Lui et Elle

Histoire érotique - Lui et Elle

V.E.n°13 Vos Ecrits n°13
Date 02/05/05
Nom Angelina
E-mail angelinabrune@aol.com
Titre Lui et Elle

<<< Précédente <<< >>> Suivante >>>

Elle était fébrile depuis la veille au soir et, arrivée à l'heure dite au point de rendez-vous, elle sent son coeur s'emballer. La peur s'empare d'elle. Et s'il était déçu ? Si ça ne se passait pas bien ? Mille et une questions se chamboulent dans sa tête quand soudain son portable se met à sonner : c'est lui !

- Tu es où ?

- Ben devant notre point de rendez-vous et toi ?

- Où il y a le manège, tu vois ?

- Oui, mais je ne te vois pas !

- Moi si, bouge pas !

Ca y est, elle le voit. Son coeur fait à nouveau des vagues, à tel point qu'elle se dit qu'il va sortir de sa poitrine. Un sourire, un bonjour, une bise sur la joue, pour commencer. Ils se dirigent alors vers un bar pour y prendre un verre, discuter, apprendre à se connaître d'une autre manière que "virtuellement". Ils restent bien 1h30 dans ce troquet. Elle est sous le charme, mais lui ?. Elle ne le sait pas encore, bien qu'il y ait des regards très appuyés.

Puis l'heure de rentrer approche, elle n'a pas pu se libérer plus longtemps malheureusement, et il propose alors de la raccompagner avec sa voiture jusqu'à la gare routière. Elle accepte. Arrivée au parking, elle monte dans la voiture et s'asseoit. Et là, il y a un silence lourd de sens. Un trouble intense l'envahit, elle sent des papillons dans son ventre. Le silence semble durer une éternité, puis il lève les yeux vers elle et demande s'il peut l'embrasser. Bien sûr! Elle en a une folle envie. Ils s'approchent alors l'un de l'autre et leurs lèvres se trouvent, elle se sent électrisée de la tête aux pieds. Elle sent les mains de son amant se perdre le long de son dos, de ses cheveux... Leur baiser se fait plus intense et leurs langues se cherchent. C'est un moment très fort en émotion et surtout en désir.

Malheureusement, il faut qu'elle rentre. Il la raccompagne et ils se promettent de se revoir très vite... Une fois seule, elle s'empare de son téléphone portable et lui envoie un texto : "Je suis sous le charme." La réponse ne se fait pas attendre et ils se promettent de se revoir très vite...

Quelques semaines plus tard, le désir se faisant trop intense pour y résister encore, ils décident de se revoir. Après s'être arrangés chacun de leur côté, le jour 'J' arrive enfin, et c'est avec une vive émotion qu'elle l'attend devant le bar où ils s'étaient vus pour la première fois. Son coeur bat rapidement, ses jambes ne semblent plus vouloir la soutenir. Elle fume une cigarette nerveusement et se demande quelle attitude adopter quand elle se retrouvera seule avec lui dans cette chambre. Elle repense alors aux baisers échangés dans la voiture il y a quelques temps, et les sensations lui reviennent à grande vitesse. Elle n'a pas le temps de trop gamberger car le voilà. Elle monte alors dans sa voiture. Là, elle se sent terriblement intimidée, comme une adolescente qui va faire la découverte du plaisir de la chair pour la toute première fois. Elle se sent presque idiote de réagir de cette manière. Une fois assise, elle prend sur elle et lui fait un grand sourire. Il lui fait à nouveau la bise sur la joue. La voiture démarre et ils partent en direction d'un hôtel sans savoir encore lequel. Ils papotent alors de tout et de rien et elle essaie par tous les moyens de se donner une certaine contenance, ne voulant pas passer pour une idiote, car la main de son amant vient de se poser sur sa cuisse. L'émotion la submerge, mais elle prend sur elle autant qu'elle peut. Il trouve très rapidement un hôtel et s'empresse de louer une chambre.

Le moment tant attendu est enfin là, et les voilà seuls. Elle pose son sac sur une petite table qui se trouve juste à côté d'une fenêtre dont elle s'empresse de tirer les rideaux. Il s'approche d'elle, et la tension qui règne entre cet homme et cette femme à ce moment-là est quasi palpable.

Ils se retrouvent face à face. Sans un mot, leurs visages s'approchent l'un de l'autre et un doux baiser vient parfaire ce moment absolument délicieux. Elle tremble, elle angoisse à l'idée qu'il va la dévêtir, la voir nue. Elle n'est pas du tout à l'aise dans son corps. Il a l'air de le pressentir, et fait tout pour qu'elle soit en confiance. Leurs lèvres ne se quittent pas un instant, leurs baisers sont toujours aussi doux mais nettement plus appuyés désormais, leurs langues se cherchent, se trouvent et s'emmêlent comme par magie. S'ensuit alors un ballet des plus frénétiques, leurs langues se découvrent, se délectent l'une de l'autre. Jamais auparavant elle n'avait connu autant de douceur et de sensualité réunies dans un même baiser, c'est un moment féerique. Leurs baisers durent un très long moment, peut-être bien dix minutes, avant que leurs mains fébriles commencent un déshabillage dans les règles de l'art.

Tout doucement, il déboutonne sa chemise et elle sent sa poitrine se durcir. Elle imagine déjà les mains de son amant dessinant leur contour à travers le tissu orné de dentelle du soutien-gorge, elle sent la pointe de ses seins se dresser sous l'effet de la caresse. Elle adore cet état de transe dans lequel elle se trouve juste avant que la caresse n'arrive. Sa chemise tombe alors sur le sol et, à nouveau, leurs bouches se retrouvent, mais cette fois leurs baisers sont nettement plus enfiévrés, la passion commence à prendre le dessus sur la douceur. Elle passe ses mains derrière la nuque de son amant, la lui caresse, leurs langues n'en finissent plus de se dévorer.

Elle ressent enfin la caresse sur sa poitrine, en proie à un désir fort. La main de son amant provoque un effet des plus plaisants. A chaque passage de sa main sur ses deux globes volumineux, elle sent son souffle s'accentuer et son bas-ventre entrer dans une fièvre folle. Elle a envie que ses mains descendent encore plus bas, qu'il la caresse par-dessus le string. Il doit lire dans ses pensées car c'est ce qui se produit. Elle se sent envahie par un plaisir quasi indescriptible tant cela lui fait de l'effet. Elle voudrait que jamais ne cesse cette caresse par-dessus le tissu, elle se sent envahie par le plaisir que cela lui procure. Elle profite de ce moment délicieux pour retirer le tee-shirt de son amant et caresser son torse avec une infinie délicatesse ; sa peau est douce, c'est un ravissement que de pouvoir en sentir le grain. Sa bouche s'empare de son cou et redescend alors sur son torse, qu'elle couvre de baisers humides. Elle en profite pour enlever sa ceinture et commence à déboutonner son pantalon. Elle a une folle envie de sentir le dard de son amant entre ses mains et de lui procurer à son tour un infini plaisir des sens. Elle se sent chatte et veut emmener son amant dans le plus profond des abîmes du plaisir. Elle sent sa chatte ruisseler, telle un torrent ; elle gémit un peu plus fort alors que, maintenant, la main de son amant l'a débarrassée de son string. C'est tellement bon, délicieux, qu'elle ondule du bassin pour ressentir la main de son amant, se plaquer plus encore contre ses lèvres aussi juteuses qu'un fruit d'été.

Elle est magnifiquement bien, elle prend plaisir à faire l'amour ainsi, tout doucement. Elle se met à caresser le sexe de son amant par-dessus le boxer et elle sent son érection. Une vague de chaleur l'envahit alors ; elle le désire autant que lui et ça ne fait qu'augmenter sa ferveur. N'y tenant plus, elle le débarrasse de ce dernier rempart de tissu. Ils se caressent tous deux, debout dans cette chambre où seuls leurs gémissements se font entendre.

Ils ne se parlent pas, mais leurs yeux le font pour eux et elle aime à jouer avec le noir de ses yeux, pour provoquer son amant un peu plus encore. Il la fait alors s'allonger sur le lit et l'enlace tendrement. Ils s'embrassent avec douceur. C'est un réel épanouissement pour tous les deux ; ils sont à ce moment-là seuls au monde et seul le plaisir de l'autre a de l'importance. Il se saisit à nouveau de sa poitrine, qu'il flatte de mille et une caresses, aussi délicieuses les unes que les autres. Elle qui, d'ordinaire, n'apprécie pas trop cette caresse, prend cette fois beaucoup de plaisir. Elle sent sa chatte trempée, son ventre fourmiller de plaisir. Il se colle un peu plus contre elle et elle sent son sexe bandé. Ca l'électrise, elle aime le sentir en proie au désir. Il l'embrasse alors dans le cou et descend, petit à petit, jusqu'à ce qu'il se retrouve devant ses seins qu'il se met à embrasser avec une infinie délicatesse. Il s'empare de son téton érigé et l'aspire, le mordille, pour finir par y faire tourner sa langue. Elle se tortille sous l'effet de ses caresses buccales, elle halète, elle est terriblement émue de voir combien il prend soin de son plaisir. Chacun de ses sens est dans un éveil éblouissant. Elle s'abandonne totalement à ce plaisir.

Ses gémissements se font plus denses, elle veut que son amant descende plus bas, qu'il vienne lécher son sexe détrempé, qu'il la lape, qu'il aspire son bouton d'amour, qu'il mordille ses lèvres intimes et, comme par enchantement, la bouche de son amant commence sa descente vers son puits d'amour. Elle se cale sur l'oreiller et écarte ostensiblement les cuisses pour lui faciliter l'accès. Elle respire profondément. La caresse buccale arrive alors sur son intimité et elle se met à haleter bruyamment maintenant, laissant parler son plaisir au travers de "hummmmm" qui retentissent dans la chambre. La langue de son amant la fouille avec douceur et ferveur à la fois, c'est si bon de sentir cette caresse-là, elle adore quand on la lèche et elle voudrait que jamais cela ne cesse. Elle caresse les cheveux de son amant et son autre main froisse le drap du lit tellement les frissons et les spasmes s'imprègnent en elle. Il la lèche longuement, elle mouille énormément, ce qui n'est pas pour déplaire à son amant. Il est d'une rare délicatesse, ça l'électrise totalement. Aucun endroit de son sexe n'est oublié. Le temps semble s'être arrêté, elle est prise d'une terrible envie : elle décide que maintenant, il est temps pour elle de rendre la pareille à son amant.

Délicatement, elle remonte son visage et, à nouveau, leurs bouches se lient, se mangent, se dévorent. Il se met alors sur le dos et elle en profite pour venir délicatement embrasser son cou, elle le mordille également. Elle a faim du dard de son amant, elle veut sentir la dureté de ce sexe dans sa bouche, en jouer avec sa langue, flatter ses couilles du bout de ses doigts. Trop gourmande, elle s'empresse d'arriver devant ce sexe dressé qui n'attend que ça. Elle commence un doux va-et-vient avec sa main. La colonne de chair coulisse allègrement entre ses mains, elle adore le caresser, l'entendre gémir, ça l'excite fortement. N'y tenant plus, elle ouvre sa bouche et se met à sucer sa queue, telle un sucre d'orge, tout en continuant ses mouvements de va-et-vient. Elle prend plaisir à donner la mesure par ses caresses buccales et digitales. C'est elle qui mène cette danse lascive et sensuelle sur le membre érigé de son partenaire. Elle sent, au souffle et aux gémissements de son amant, que le traitement qu'elle lui inflige lui plaît terriblement, et elle prend un intense plaisir à cette fellation. Elle ouvre encore plus ses lèvres afin de déguster cette tige délicieuse.

Par moment sa main vient flatter ses couilles gorgées de nectar. Elle prend un plaisir infini à être maîtresse du plaisir de son amant. Elle fait en sorte que sa jouissance ne survienne pas trop vite, elle alterne alors, en allant par moments assez vite, puis beaucoup plus doucement. Il râle de plaisir, elle s'en trouve pleinement satisfaite, elle adore la fellation, c'est une pratique qui la fait terriblement mouiller, elle serait capable de jouir rien qu'en pompant ce dard dressé. Elle n'en peut plus, elle veut le sentir en elle, à l'intérieur de son ventre. Sentir sa queue la caresser de l'intérieur. Elle le veut maintenant.

Elle remonte alors jusqu'à ses lèvres, ils s'enlacent, se caressent. Il vient alors sur elle, elle écarte les jambes, elle sent sa mouille couler le long de ses cuisses. Elle se sent très chaude, son coeur bat la chamade, son sexe réclame cette queue fièrement dressée. Il se saisit alors de son sexe et le fait lentement glisser le long de sa fente juteuse à souhait ! Ca y est : il vient en elle, elle le sent coulisser, glisser. Ils ne forment plus qu'un, il ne bouge plus, profitant de la chaleur de son fourreau. Ils s'embrassent à nouveau avec tendresse, ils sont au paradis, le paradis du plaisir et de la volupté. Elle est en total émoi tant elle se sent bien, désirée et aimée. Ils se regardent dans les yeux et c'est alors qu'il accélère le mouvement.

Ses coups de reins sont maintenant plus rapides et elle gémit d'aise. « Cet homme est un délice de douceur et d'ardeur ! » pense-t-elle en son for intérieur. Ils font l'amour ainsi durant de longues minutes, retenant leur jouissance le plus longtemps possible. Il alterne ses coups de reins avec de brûlants baisers. C'en est trop pour elle, et son vagin se contracte alors : la jouissance s'empare d'elle, elle est au septième ciel. Rarement le plaisir l'avait électrisée de la sorte. Elle savoure et déguste cette jouissance avec un plaisir des plus fous. Elle crie, tellement la jouissance la fait trembler ! Il ne se retient plus, de l'entendre partir ainsi provoque sa jouissance, il sent le puits d'amour de son amante l'enserrer au plus profond de son sexe. Il râle alors que son nectar se déverse au fond de l'antre de sa maîtresse chérie. Il se sent superbement bien à jouir ainsi dans sa partenaire. Ils se regardent alors et se sourient. Ils sont tous deux aux anges.

Il savoure cet instant de repos et de douceur. Ils en profitent pour se caresser très doucement, pour s'embrasser tendrement. Un petit instant plus tard, il lui offre une cigarette et ils fument tous deux en parlant de leurs vies respectives, bien qu'ils en aient beaucoup parlé avant leur rencontre. Ils sont heureux d'être réunis, même si tous deux savent que, d'ici quelques heures, ils devront se séparer...

PS : Une pensée particulière et affectueuse pour mon Amie Dominique, qui se reconnaîtra !!

Retour en haut de la page






Partagez ce récit :


Copyright 2003-2019 © Confession Intime